Santé-Bien être

Voici les shampoings qui n’abîment pas vos cheveux et votre santé

Voici une liste de shampoings sans mauvais composants proposée par l’UFC Que Choisir. Vous pourrez ainsi laver vos cheveux sans aucun risque pour votre santé.

Des shampoings sans mauvais composants
La composition de nos produits de beauté est souvent douteuse : perturbateurs endocriniens, allergènes, conservateurs et autres substances toxiques sont très souvent présents dans nos savons, shampoings et cosmétiques. Pour permettre aux consommateurs d’acheter des produits « clean », c’est à dire sans substance mauvaise pour la santé, plusieurs applications pour mobile ont été mises au point. Grâce à l’une d’elles, nommée QuelCosmetic, l’UFC Que Choisir a sélectionné treize shampoings sans mauvais composants.Pour les cheveux secs nous avons donc le shampoing Maui Moisture (vendu par Monoprix), celui à la mangue et au beurre de noix de Les Cosmétiques design Paris (vendu par Carrefour), celui à l’huile d’onagre de John Master Organics, le Scalp Genesis de Shhwaertzkopf, le Dermo Capillaire d’Eucerin ; pour les cheveux sensibles, le shampoing Astera sensitive de Rebé Furterer ; pour les cheveux normaux, le shampoing à la pulpe de Cédrat de Klorane ; pour toute la famille, le shampoing à l’avoine de Nature Moi, celui à la fleur de coton et au litchi de L’Arbre Vert, l’extra-doux de Neutraderm ; pour les cheveux frisés, le shampoing à l’ylang-ylang et au miel de Energie Fruit, celui au beurre de karité de la marque Monoprix, pour les cheveux colorés, le shampoing Rahua vendu par Sephora.

Comment bien laver ses cheveux ?
Pour rappel, les cheveux secs doivent être lavés une à deux fois par semaine et plus fréquemment pour les cheveux gras. En cas de pellicules, alterner shampoing doux et shampoing anti-pelliculaire. Lors du lavage, ne frottez pas trop vigoureusement vos cheveux car ce geste irrite le cuir chevelu. Enfin, ne négligez pas l’étape du rinçage, si possible à l’eau froide.Vous pouvez aussi fabriquer vos propres shampoings, de nombreuses recettes existent et les ingrédients sont faciles à trouver dans le commerce pour la plupart. Vous pouvez aussi vous mettre au « no-poo » qui consiste tout simplement à laver son cuir chevelu, pas les cheveux.

cf: conseils.radins.com

Qu’est-ce que le « low shampoo » ?
Le low shampoo ou low poo signifie littéralement « peu de shampoing ». Le principe est simple : on réduit la fréquence des shampoings tout en gardant les cheveux propres. Si on l’habitude de se laver les cheveux tous les 2 jours, on passe à 1 shampoing tous les 3 jours et on continue progressivement jusqu’à avoir trouvé son rythme de croisière. L’idéal est de parvenir à un shampoing 1 à 2 fois par semaine, mais tout dépend aussi de sa nature de cheveux. Les cheveux fins ont souvent besoin d’être lavés plus fréquemment, tandis que les cheveux épais se satisfont, parfois, d’un shampoing hebdomadaire. L’un des principaux atouts du low shampoo est le fait que sa formulation diffère de celle d’un shampoing classique. Sans paraben, sans silicone et sans sulfate, le low shampoo permet de laver les cheveux sans les abîmer… C’est pour cela qu’il est assimilé à une détox capillaire !

Quand utiliser un low poo ?
À mi-chemin entre le shampoing « classique » et la tendance no poo, le low shampoo est un cosmétique qui permet de réduire la fréquence des shampoings. Mais avant cela, il faut passer par une étape de transition, pas forcément facile. En effet, celles qui réussissent la transition facilement sont chanceuses. Les autres devront accepter la vitesse d’adaptation. Pendant les premiers jours d’application du low shampoo, les cheveux deviennent rapidement sales et on n’est pas forcément à l’aise. Mais interdit de craquer : il faut absolument patienter avant le prochain lavage et multiplier les coiffures cache-misère ! Si tous les natures de cheveux s’en accommodent plus ou moins aisément, celles qui ont les cheveux gras auront le plus de mal à l’apprivoiser du fait de sa texture riche.

Bon à savoir : si on a du mal à abandonner son shampoing préféré pour un low pow, on peut alterner entre les 2 cosmétiques, à condition de respecter la fréquence d’utilisation.

Comment bien utiliser un low shampoo ?
La composition d’un low shampoo étant différente, cela a un impact sur la texture du produit qui mousse moins qu’un shampoing classique. Résultat, le low poo ne s’étale pas, il faut donc prendre soin de le répartir sur l’ensemble de la chevelure lors de son application. Ensuite, on masse, on rince abondamment et c’est tout ! Inutile d’ajouter un masque ou un après-shampoing (ou de faire un 2e shampoing) sous peine d’amoindrir l’intérêt de ce type de shampoing. cf: magazine-avantages.fr

Articles relatifs

Colorant E171 Un additif sous surveillance

Les sodas sans sucre ne sont pas meilleurs que les sodas sucrés.

Un colorant nocif pour la santé bientôt interdit dans les bonbons

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +