Consommation-Alimentation Thématiques

Plus d’un jouet sur dix présente des anomalies, selon la répression des fraudes

Risques sur la santé, absence de marquage CE… La DGCCRF a dévoilé les résultats des contrôles réalisés en 2019 sur la solidité et la conformité des jouets commercialisés en France.

Trop de jouets sur le marché présentent encore des anomalies
12,6% des jouets contrôlés par la DGCCRF en 2019 présentent des anomalies de sécurité, selon les gendarmes du commerce. Au total, près de 10.200 actions de contrôle ont été menées dans 3.254 établissements, que ce soit dans les lieux de fabrication, les sites d’importation, la grande distribution, les commerces de détail, les marchés de Noël, les boutiques de parc d’attraction ou encore sur les sites de vente en ligne.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) note que certaines des anomalies relevées ne présentent pas de risque réel pour les enfants. Il s’agit surtout de manquements en matière d’informations de sécurité, l’absence de marquage obligatoire CE, ou la non-utilisation de la langue française pour les avertissements de sécurité, les modes d’emploi ou les notices d’instruction.

Des jouets à mettre en conformité ou à détruire
Si le taux d’anomalie reste assez proche des années précédentes, 16% des 760 jouets analysés en laboratoire se sont révélés dangereux, selon le Service commun des laboratoires. Ils devront faire l’objet d’un retrait ou d’un rappel, notamment à cause de la présence de petits éléments dans les jouets destinés aux moins de 3 ans qui peuvent être avalés et provoquer des étouffements.

Les enquêteurs ont révélé une accessibilité aux piles-boutons dans des jouets électriques pouvant entraîner un risque d’ingestion et de brûlure, notent-ils. Mais aussi une intensité lumineuse des LED pouvant provoquer une lésion de la rétine, une inflammabilité des costumes de déguisement, la présence de substances chimiques dans les ballons de baudruche, la mauvaise qualité microbiologique des jouets à base d’eau, le risque d’étranglement en raison de la longueur de la corde ou d’un risque de chutes sur des trottinettes instables. Plus de 86.000 jouets devront être remis en conformité, et 117.000 produits seront détruits.

cf:conseils.radins.com

Articles relatifs

Vous avez une réclamation à faire suite à un litige? Voici nos conseils:

UFC QC Nouvelle Calédonie

Coronavirus  Nouvelles règles de remboursement des événements ou séjours annulés (25 mars 2020

UFC QC Nouvelle Calédonie

Communiqué de presse prix sur un an

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +