Divers Site de la fédération Voyages-Transports

Tout savoir sur les sièges auto pour enfants.

Équiper sa voiture pour protéger ses enfants

On estime que, sur de courts trajets en voiture, un enfant sur deux n’est pas correctement attaché. Pourtant, l’utilisation de sièges auto pour les enfants est une obligation légale. En cas d’accident, c’est aussi une question de vie ou de mort. Comment équiper sa voiture pour réduire les risques.

Les différents types de sièges auto

En cas de choc frontal à 50 km/h, la vitesse maximale en ville, un enfant non attaché subit l’équivalent d’une chute du quatrième étage. L’issue d’un tel choc est souvent dramatique. Les accidents de la route sont la deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de quatorze ans.

Les enfants de moins de 10 ans doivent obligatoirement voyager à l’arrière. Cependant, vous pouvez installer un bébé dans un dispositif adapté sur le siège avant passager, dos à la route avec l’airbag passager désactivé.

Les lits nacelles, les sièges auto et les rehausseurs doivent être homologués selon les normes de sécurité européennes. Ainsi seuls les dispositifs de retenue conformes aux normes ECE R44/04 et UN R129 (i-Size) peuvent être commercialisés. Les modèles précédents (R44/01 et R44/02), répondant à des normes européennes anciennes, sont interdits.

Les parents ont donc le choix entre un siège respectant la norme ECE R44/04 ou UN R129 (i-Size), cette dernière permettant d’éviter les erreurs d’installation avec la ceinture de sécurité et d’assurer une meilleure sécurité de l’enfant.

Les règles de la norme ECE R44/04
Les dispositifs de retenue respectant cette norme utilisent soit les ceintures de sécurité du véhicule, soit les fixations Isofix pour assurer la sécurité de l’enfant. Ils sont classés par groupe en fonction du poids de l’enfant. En outre, l’enfant doit être installé dos à la route jusqu’à ce qu’il pèse au moins 9 kg.

Groupes 0 et 0+
Le groupe 0 s’adresse aux enfants de moins de 10 kg et le groupe 0+ à ceux dont le poids est inférieur à 13 kg. Grâce à ce dispositif, le bébé est protégé par un siège placé dos à la route, idéalement à l’arrière du véhicule, ce qui lui assure une protection maximale en cas de choc frontal. Cette position limite les forces qui s’exercent à l’encontre du cou fragile des nourrissons lors d’un choc. Si le siège est placé à l’avant, il est impératif de désactiver la protection par coussin gonflable (airbag).

Pour les nourrissons, il est possible d’utiliser un lit nacelle sur la banquette arrière, installé parallèlement au dossier. Il est fixé par des sangles aux points d’ancrage des ceintures de sécurité et doit être recouvert d’un filet antiprojection ou d’un bandeau de maintien.

Groupe 1
Un enfant pesant entre 9 et 18 kg peut être installé sur deux types de sièges.

Un siège-baquet doté d’un harnais qui permet de maintenir fermement l’enfant, les sangles passant sur ses deux épaules et entre ses jambes. Ce système évite que l’enfant ne glisse en dessous des sangles.
Un siège à réceptacle avec tablette de protection au niveau du ventre, qui présente l’avantage de pouvoir être fixé au centre de la banquette arrière à l’aide de la ceinture ventrale.
Groupes 2 et 3
Le groupe 2 s’adresse aux enfants de 15 à 25 kg, et le groupe 3 à ceux de 22 à 36 kg. Des sièges ou des coussins rehausseurs sont alors recommandés. Les sièges du groupe 2 sont maintenus en place par la ceinture passager qui passe dans des anneaux prévus à cet effet. Les sièges du groupe 3, en surélevant l’enfant, lui permettent d’utiliser directement la ceinture passager. Attention, avant l’âge de dix ans, il ne faut pas utiliser la ceinture passager sans rehausseur. Elle risque de blesser l’enfant au ventre et au cou.
Au-delà de l’âge de dix ans, les enfants peuvent utiliser les ceintures de sécurité comme les adultes. Néanmoins, si votre enfant de dix ans mesure moins de 1,35 m, et si la sangle de la ceinture passe au niveau de son cou et non de l’épaule, continuez à l’asseoir sur un rehausseur. N’oubliez pas qu’il est interdit de transporter un enfant de moins de dix ans à l’avant d’un véhicule, en dehors des exceptions prévues par la législation.

Les règles de la norme UN R129 (i-Size)
Les dispositifs de retenue respectant la norme i-Size rendent obligatoire l’utilisation des fixations Isofix présentes sur les véhicules récents qui solidarisent le siège auto au véhicule. La ceinture de sécurité du véhicule n’est plus utilisée pour la fixation, l’installation du siège-auto en est simplifiée.

L’enfant doit rester dos à la route jusqu’à ce qu’il mesure au moins 83 cm, soit environ l’âge de 15 mois.

La classification des sièges auto i-Size s’effectue en fonction de la taille de l’enfant.

Comment choisir le siège-auto adapté à son enfant ? 
Quelques conseils simples permettent de choisir le dispositif de retenue adapté à votre situation :

Choisissez un modèle en fonction de la taille, de poids et de l’âge de votre enfant. Ne prenez pas un siège trop grand pour gagner quelques années avant l’achat du siège-auto suivant.
Si votre véhicule est équipé du système de fixation Isofix, privilégiez les modèles respectant la norme UN R129 (i-Size).
N’achetez jamais un siège auto d’occasion, il pourrait avoir été endommagé et ne plus être suffisamment efficace pour assurer la sécurité de votre enfant. Si vous voulez un siège-auto à moindre coût, il est préférable de profiter des promotions ou des soldes.
Après un accident, changez systématiquement votre siège auto.
De façon pratique, vérifiez la présence de l’étiquette orange attestant de l’homologation européenne du matériel (voir figures). Cette étiquette comporte plusieurs indications dont :

La mention « universel » si le produit convient à tous les véhicules.
La gamme de poids des enfants à laquelle est destiné le dispositif (0-18 kg dans l’exemple illustré).
La lettre « Y » si le dispositif est muni d‘un système de harnais 5 points avec sangle pour l’entre-jambes.
La lettre « E », entourée d’un cercle, » s’il est conforme à la norme européenne. Le nombre qui suit ce marquage correspond au pays qui a délivré l’homologation (2 pour la France).
Le numéro de norme européenne du matériel.

Etiquettes d’homologation d’un siège auto:etiquettes-siege-auto
N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un vendeur du magasin où vous comptez acheter le siège auto.

Bien utiliser le siège-auto et prendre de bonnes habitudes
La première fois, prenez le temps de lire attentivement le mode d’emploi du siège et de votre véhicule, afin d’installer correctement le dispositif. La mauvaise installation des dispositifs de sécurité pour enfants est souvent incriminée dans les accidents.
L’enfant doit toujours être assis dans son siège auto et correctement attaché, même sur les trajets les plus courts. N’oubliez pas que deux accidents sur trois se produisent à moins de 15 kilomètres du domicile, et qu’un accident mortel sur trois a lieu en ville.
Enclenchez la sécurité enfant sur les portières de votre voiture.
N’installez jamais votre enfant sur vos genoux. Même avec la ceinture, vous mettez votre vie et celle de votre enfant en danger.
Lors de longs trajets de nuit, ne cédez pas à la tentation de laisser votre enfant dormir allongé sur la banquette arrière. Installez-le confortablement dans son siège avec un petit coussin sous la tête, son siège légèrement basculé en arrière si le dispositif le permet.
Pensez à vous attacher correctement vous-même.

cf:http://eurekasante.vidal.fr/

POUR EN SAVOIR PLUS, LISEZ LE COMPARATIF EFFECTUÉ PAR UFC QUE CHOISIR:

test sièges auto

Articles relatifs

Arnaque sur Whatsapp Tentatives de phishing

UFC QC Nouvelle Calédonie

Parades pour se protéger des arnaques envers votre carte bancaire

UFC QC Nouvelle Calédonie

Renault Zoé Nouvelle batterie pour plus d’autonomie

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +