Communiqué de presse Nouvelle Calédonie

Substances préoccupantes dans les produits cosmétiques : les consommateurs appelés à passer à l’action !

L’UFC – Que Choisir alerte les consommateurs sur la présence, dans les cosmétiques, de substances préoccupantes du fait de leur caractère toxique, allergisant, irritant ou perturbateur endocrinien.

Les cosmétiques proposés aux consommateurs calédoniens étant les mêmes que ceux proposés en métropole, notre association relaie aujourd’hui le communiqué de presse de Que Choisir.

En l’absence de règlementation locale protectrice, notre association invite les Calédoniens à :
s’informer sur le site www.quechoisir.org ou via notre site internet
consulter la base de données accessible gratuitement sur le site www.quechoisir.org ou via notre site internet
utiliser la carte-repère (*) au moment de l’achat, carte qui présente les 12 substances les plus à risque

(*) http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/decryptage-produits-cosmetiques-telechargez-notre-carte-repere-des-molecules-toxiques

être des « veilleurs de marché » en transmettant leurs observations à l’adresse ingredient.cosmetique@quechoisir.org ou sur le forum dédié « Cosmétiques » (**)

(**) http://forum.quechoisir.org/substances-toxiques-dans-les-cosmetiques-on-compte-sur-vous-t51497.html
Ci-joint le communiqué de presse de UFC Que Choisir
Pour le conseil d’administration
La présidente
Luce LORENZIN

Nouméa, le 23 février 2016

CONTACT PRESSE : 28 51 20

En complément vous pourriez lire cela, qui explique pourquoi nous (UFC Que Choisir.org) ne publions pas de liste positive concernant les molécules toxiques dans les cosmétiques:http://www.quechoisir.org/sante-bien-etre/hygiene-beaute/actualite-molecules-toxiques-dans-les-cosmetiques-pourquoi-nous-ne-publions-pas-de-liste-positive?utm_medium=email&utm_source=nlh&utm_campaign=nlh160317

 

C’est parce que vous les utilisez peut-être chaque jour sans vous douter qu’ils puissent être nocifs pour votre santé, que l’UFC-Que Choisir vient de publier la liste de 185 produits cosmétiques aux composants potentiellement dangereux. Soyez vigilants ! Voir l’article: cosmétiques

Plus de 62 produits cosmétiques dans le commerce seraient source d’allergies.
Des agents allergisants, irritants ou toxiques
Saviez-vous que vous brosser les dents pouvait être dangereux pour votre santé ? C’est ce que révèle l’UFC-Que Choisir, qui vient de publier la liste de 185 produits cosmétiquesquotidiens qui contiennent des substances à caractère toxique, allergisant, irritant ou même parfois pouvant perturber cotre système endocrinien.

Il y aurait ainsi plus de 62 produits par exemple, à l’origine de nombreuses allergies.Dans la plupart des cas, il s’agit de produits que l’on ne rince pas et qui, en restant en contact avec la peau, peuvent provoquer différentes sortes d’allergies. Dernièrement, une étude révélait de la même façon, la présence de substances toxiques dans les produits de toilette pour bébé. Au final, celle-ci conseillait d’utiliser la bonne vieille méthode de l’eau et du savon pour nettoyer les fesses de vos nourrissons !

Toutes les marques concernées
Là où l’étude fait froid dans le dos, c’est qu’elle révèle que même les grandes marques de cosmétiques utiliseraient ces produits dangereux pour la santé ! À commencer par Roc, L’Oréal ou encore Bébé Cadum, Mixa et Nivea, chez les enfants. Ces derniers contiendraient des conservateurs toxiques pour le foie et pour le sang. Alors méfiance !

Si vous voulez être sûrs de ne prendre aucun risque, ni pour vous, ni pour vos enfants, l’UFC-Que Choisir met à la disposition des consommateurs une carte-repère, utilisable au moment de l’achat, avec les 12 substances les plus à risque.
Par jessie : radins.com

Les dangers des cosmétiques

On dit toujours que bien hydrater sa peau la préserve du desséchement et des rides, se maquiller c’est joli et tout le monde le fait, mais est-ce vraiment sans danger ? Que mettons-nous vraiment sur notre peau ?

Savez-vous vraiment ce que contiennent vos cosmétiques ?
Des composants nocifs
Ce n’est pas nouveau, les produits cosmétiques sont fabriqués, pour la plupart, à partir de substances dangereuses pour la santé voire cancérigènes. Selon le site Consoglobe.com, on pourrait même retrouver « jusqu’à 21 composants indésirables » donc chimiques dans nos crèmes miracles.

Voici une liste non exhaustive (il y en a tellement) des produits les plus dangereux que vous retrouvez fréquemment dans vos cosmétiques et qu’il vaudrait mieux oublier !

• Les sels d’aluminium présents dans les déodorants, anti-transpirants mais aussi certaines crèmes pour le visage, le corps et les vernis. L’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) a d’ailleurs reconnu sa dangerosité car il bloque les pores des aisselles et empêche ainsi le corps d’éliminer les toxines.

• Les parabènes que l’on retrouve dans de très nombreux produits cosmétiques. Ils sont utilisés comme conservateurs et empêchent le développement de bactéries. Cependant le butylparaben et l’isobutylparaben ont été reconnus comme toxiques et nocifs alors que le méthylparaben et l’éthylparaben ne représenteraient pas de danger pour la santé. Les parabènes sont utilisés pour remplacer le formaldéhyde, hautement toxique.

• Les phtalates et principalement le DEHP et le DBP sont dangereux pour la santé et seraient même responsable de troubles de la reproduction chez l’homme. Cependant, ils auraient été déclaré non toxiques pour un usage cosmétique en 2003.

• Le pétrole, l’aluminium, le chrome et le manganèse, utilisés dans la production de rouge a lèvre et autres gloss, sont toxiques voire cancérigènes sur le long terme et à haute dose.
Une étude alarmante
Début avril, une étude plutôt inquiétante pour les nombreuses utilisatrices de cosmétiques a été publiée par le magazine UFC-Que choisir. Elle dénonçait les effets nocifs des cosmétiques sur la santé et mettait en évidence l’action néfaste des perturbateurs endocriniens sur notre système hormonal. Selon la définition de Futura-Santé.com, « un perturbateur endocrinien est une molécule qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe le fonctionnement normal d’un organisme ». Ainsi, ils seraient responsables de maladies, de malformations des testicules chez les jeunes garçons, de l’hyperactivité chez l’enfant, d’une puberté trop précoce chez les filles ou encore de la stérilité. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) ont d’ailleurs qualifié ce phénomène de« menace mondiale pour la santé humaine et l’environnement ».

Pour son étude, l’UFC-Que choisir a analysé 66 produits facilement identifiables et souvent présents dans les salles de bain. Si les résultats du test se veulent rassurant, il est surtout honteux de constater que des marques n’hésitent pas à nous vendre des produits dangereux pour notre santé en toute impunité. Car même si l’étude souligne que la principale précaution à prendre face à ces produits est de bien lire la liste d’ingrédients et de ne surtout pas mélanger les produits entre eux, les noms des composants sont tellement difficiles à retenir, qu’à moins de se balader avec une liste détaillée à chaque fois que l’on fait ses courses, cela relève de l’impossible. De plus, si les marques ou même les magazines ne nous préviennent pas que mélanger certaines crèmes entre elles est dangereux pour la santé et augmente les risques de contamination, comment pouvons-nous le deviner ? Ainsi, appliquer sa crème hydratante puis quelques heures plus tard se passer de la crème solaire est fortement déconseillé. Logique ? Peut-être les marques devraient-elles penser qu’on ne met pas souvent qu’une simple crème hydratante sur son visage, elle sert en générale de base au fond de teint. Et sachant que le maquillage tiendra une bonne partie de la journée, tous les jours, et ce pendant des années, quels risques encoure-t-on ?

Cette étude est certes utile, mais elle ne répond pas à nos principales questions ! Plus de tests seraient nécessaires afin de déterminer quels produits associés à tel ou tel autre sont nocifs pour la santé. Certes, les marques ont un énorme rôle à jouer car vendre des produits nocifs est un gage du peu de respect qu’elles ont pour leurs fidèles utilisateurs. La principale marque mise en cause par l’UFC-Que choisir est Nivea qui comptabilise près de 4 produits incriminés car contenant trop de substances nocives. Ainsi, la crème visageAqua sensation contient un filtre UV directement associé à la crème hydratante, résultat elle est nocive pour la santé. De même que le labello, qui une fois posé sur les lèvres sera facilement avalé, les produits chimiques avec.

D’un autre côté, les experts ayant participé à l’étude se veulent rassurant et déclarent que« les mesures sont basées sur des hypothèses d’absorption cutanée, et aussi de consommation moyenne, qui ne permettent pas d’évaluer précisément les risques intrinsèques pour chaque individu ». De plus, face à « l’utilisation importante et croissante de cosmétiques et à une forte et légitime demande sociétale d’informations sur l’innocuité de ces produits, des études complémentaires et ciblées mériteraient certainement d’être menées », conclu Patrick Thonneau, un expert toxicologique. Rassurant !
Quels produits choisir ?
Comment être sûr de ne pas acheter un produit nocif pour sa peau et sa santé ? Là aussi on ne nous simplifie pas la tâche car certaines marques nous vendent des produits« naturels » ou « bio » qui ne le sont pas. En effet, pour être sûr que vous achetez un produit plus respectueux de votre peau et de l’environnement, vérifiez bien qu’ils portent un label reconnu et certifié !

La charte Cosmebio comprenant 2 logos, le label Bio et le label Eco, qui prône que 95 % des végétaux utilisés soient issus de l’agriculture biologique et 10 % de l’ensemble de la composition du produit soit bio ; et la charte BDIH qui proscrit l’utilisation des matières premières d’origine animale et les tests sur les animaux, sont les labels que vous retrouverez le plus souvent. Ils sont plus fiables mais aussi plus concentrés en actifs que les produits cosmétiques « classiques ».

Enfin, voici une autre bonne habitude à prendre, ne pas conserver ses produits cosmétiques. Et oui on ne s’en doutait pas mais l’un des principaux dangers des cosmétiques, c’est le temps. Une fois votre crème ou mascara entamé, le compte à rebours a commencé. Pour savoir quand vous devez vous débarrasser de vos cosmétiques, vous pouvez consulter notre article Cosmétiques : combien de temps je les conserve.

Par Amandine: radins.com

Articles relatifs

Conseils pour des Vacances Sereines pour les habitants de Nouvelle-Calédonie

UFC QC Nouvelle Calédonie

Menteur comme un arracheur de dents ?

Consternation!!!

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +