Vers le haut
28 51 20

Coût d’un appel local

Enquête sur les auto-écoles

nouvelle-caledonie 14 août 2018
Enquête sur les auto-écoles

En 2015, la Loi Macron (non applicable en Nouvelle-Calédonie) entendait moderniser et ouvrir
le secteur des auto-écoles.

Un an après, l’UFC Que Choisir a souhaité, en métropole, faire le point sur l’application de la
loi. Elle a ainsi récemment rendu publics les résultats calamiteux d’une analyse approfondie du
secteur, sur la base d’une enquête de terrain menée en juin dernier dans 1 374 auto-écoles (Que
Choisir, octobre 2016).

Qu’en est-il en Nouvelle-Calédonie ?

Suite à la publication sur l’Observatoire des prix de Nouvelle-Calédonie d’un tableau comparatif des forfaits permis B (tableau ici) pratiqués par plusieurs auto-écoles, nous vous proposons ci-dessous de lire le communiqué de presse et son annexe, que nous avions publiés en octobre 2016.
Les bénévoles de notre association locale ont rendu visite à 7 auto-écoles, entre le Grand
Nouméa et Koné. Ils ont constaté que la situation est bien différente, aussi bien en termes de
coût que de délai pour passer les examens.
En termes de tarifs pratiqués, les résultats de l’étude menée par la Fédération ont positionné
le coût du permis en Nouvelle-Calédonie, sur la base de 35 leçons de conduite, en troisième
position du département où le permis est le moins cher.
Sans connaître les candidats, certaines auto-écoles ont ici annoncé que 15 à 20 heures de
conduite étaient nécessaires pour obtenir le permis.
Le coût moyen de la formation, basé sur 20 leçons de conduite, est ainsi de 121 300 francs
(hors timbres fiscaux).
Ce coût ne tient pas compte d’éventuels échecs : le coût de la re-présentation peut donner lieu à
des frais supplémentaires d’inscription, facturés par certaines auto-écoles de 6500 à 8400
francs, que ce soit pour le code ou la conduite, et d’éventuelles heures de conduite en plus.
Le coût de la leçon de conduite varie de 4400 francs à 5000 francs.
Le timbre fiscal de 2400 francs doit être payé à chaque présentation à un examen.

Pour le futur conducteur, il est très difficile de comparer les tarifs proposés par les autoécoles
: les prestations proposées peuvent être différentes, les forfaits inclure ou non certains frais. Les tarifs n’étant pas toujours affichés (5 auto-écoles sur les 7 visitées n’affichaient rien en vitrine), il vous faudra rentrer pour vous renseigner précisément.

Pour vous permettre d’être complètement informé(e) avant de vous engager, de bien
comprendre ce que vous allez payer, et ne pas avoir de mauvaise surprise (en particulier lors
d’un échec à un des examens), nous proposons en annexe ci-dessous, une liste de questions à poser aux auto-écoles avant de faire votre choix.

Avec les renseignements fournis à nos bénévoles, nous avons calculé le coût de la formation
pour les 7 auto-écoles visitées. Ce coût correspond à l’ensemble des frais demandés par les
auto-écoles ainsi que les prestations proposées pour la préparation aux examens (code et 20
leçons de conduite). Il ne comprend pas les timbres fiscaux.

Lorsque le candidat est prêt, que ce soit pour l’examen du code ou celui de la conduite, les
délais de présentation aux examens sont très courts par rapport à ce qui est observé en métropole : ils varient de deux jours pour une première présentation à la conduite à un mois en
cas de troisième échec.

On peut donc obtenir le permis en deux mois, voire moins selon les disponibilités de l’auto-école… et les aptitudes du candidat.

Annexe
Pour vous permettre d’être complètement informé(e) avant de vous engager, de bien comprendre ce
que vous allez payer, et ne pas avoir de mauvaise surprise, nous vous proposons une liste de
questions à poser aux auto-écoles.
Quels sont les frais lors de l’inscription ? Que comprennent-ils ?
– Frais de dossier (interne) de l’auto-école
– Frais d’inscription pour l’examen théorique : pour une seule présentation ? quel coût
supplémentaire pour une deuxième présentation ? pour les suivantes ?
– Frais d’inscription pour l’examen pratique : pour une seule présentation ? quel coût
supplémentaire pour une deuxième présentation ? pour les suivantes ?
– Frais de suivi pédagogique (« livret pédagogique »)
– Frais d’accompagnement à l’examen pratique (conduite)
Code (examen théorique) : en général, un forfait est proposé. Il faut se faire préciser ce qu’il
contient :
– Les frais d’inscription pour la présentation à l’examen sont-ils inclus ? pour une
seule présentation ? quel coût pour une présentation supplémentaire ?
– Quelle est la durée du forfait ?
– Le code de la route (livre édité par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie) est-il fourni ou
doit-il être acheté en plus ?
– L’apprentissage est-il proposé uniquement ou partiellement par internet ? Si la formation du
code est proposée par internet, il faut s’assurer que la liaison internet permet de faire la formation et
l’évaluation dans de bonnes conditions : vérifier notamment si le débit internet est adéquat pour un
chargement des images rapide, par rapport au déclenchement du chronomètre pour le délai de
réponse…
– Y a-t-il des projections en salle ? A quels horaires et de quelle durée ? Lors de ces projections,
un moniteur/formateur est-il présent ?
– Quand le candidat est-il jugé prêt par le moniteur ?
– Quel est alors le délai de présentation à l’examen ?
– En cas d’échec, quel est le délai de représentation (2ème et suivantes si à nouveau échec) ?
– Quel est le taux de succès de l’auto-école ?
Conduite (examen pratique) :
– Une évaluation de départ devrait être proposée par les auto-écoles. Il s’agit d’une heure de
conduite permettant au moniteur d’évaluer combien d’heures d’apprentissage devraient être
nécessaires. C’est une sorte de « devis » qui n’engage pas le candidat et lui permet de plus de
s’assurer que la pédagogie de l’auto-école lui convient. Elle devrait être entendue comme une
prestation à part. Or elle fait souvent partie du forfait proposé et suppose donc que l’engagement visà-vis
de l’auto-école a déjà été pris. Cette évaluation peut être particulièrement intéressante pour des
personnes ayant déjà une expérience de la conduite (sur voiturette ou moto par exemple), ce qui leur
permettra de mieux choisir entre un forfait ou des heures payées à l’unité. A vous de négocier cette
prestation avec l’auto-école, en fonction de votre situation : il serait préférable de proposer de la
payer à part, quitte à demander qu’elle soit ensuite intégrée au forfait si vous faites affaire. Pensez à
demander à l’auto-école la fiabilité de l’information donnée à l’issue de cette évaluation. Une autoécole
sérieuse doit pouvoir vous l’indiquer.
– Quelle est la durée effective de la leçon de conduite (qui n’est pas forcément d’une heure) ?
– Le candidat doit-il se rendre à l’auto-école pour la leçon ou peut-il être récupéré (puis déposé à la fin) dans un autre lieu ?
– Combien de leçons prennent en général les élèves ?
– Quel est le taux de succès de l’auto-école ?
Pour la présentation à l’examen de conduite : le coût pour la première présentation est en général
inclus dans les frais de dossier, pas celui d’une représentation en cas d’échec (voir les frais de dossier
ci-dessus : ce sont des frais de réinscription). Demandez le délai de première présentation quand le
candidat est prêt, et le délai en cas d’échec (2ème fois et suivantes si à nouveau échec).
Forfait :
Attention à bien pointer ce qui y est compris ou non : les frais de dossier, le livret de suivi, les frais
d’inscription et ceux en cas d’échec (code et / ou conduite), l’heure d’évaluation, le nombre et la
durée des leçons de conduite. Certaines auto-écoles prévoient une leçon de conduite hors circulation
urbaine, ce qui est une démarche intéressante pour l’apprentissage.
Attention : des forfaits qui semblent moins chers peuvent au final coûter plus cher au candidat si
celui-ci échoue à un des examens.
Remboursement :
Demandez si c’est possible et quelles sont les conditions requises, par exemple si le candidat part en
métropole pour ses études avant l’obtention d’un des examens. Le candidat pourra-t-il récupérer son
dossier (en particulier le suivi pédagogique) ?

Pour le conseil d’administration, la présidente, Luce LORENZIN
Nouméa, le vendredi 21 octobre 2016
CONTACT PRESSE : 28 51 20 – 76 09 45 – 75 13 24

← Vigilance vis-à-vis de certains organisateurs de voyages 3 catégories gagnent le marché des fruits et légumes ! →

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite