Droits de la Consommation

Le Gaspillage Alimentaire.Comment pouvoir le limiter?

Le consommateur est le premier gaspilleur et de plus, il n’en a pas conscience.

Chaque année, les Français jettent 20 kilos d’aliments par personne, dont 7 kilos encore emballés. A l’échelle mondiale, 1 300 milliards de tonnes de produits alimentaires sont gaspillées, soit un tiers de la production totale. Un vaste gâchis!

Notre société a évolué, ses codes aussi. Notre façon de nous alimenter et notre rythme de vie ont bien changé. Plus pressé et moins attentif, le consommateur interprète souvent mal les dates de consommation, ne se préoccupe pas de l’organisation de son réfrigérateur. Pire encore, il est sans cesse sollicité par les campagnes promotionnelles des grandes surfaces, souvent mal adaptées à sa consommation personnelle. Mais le consommateur n’est pas le seul fautif. La restauration collective, par exemple, ne prend pas assez en compte les besoins de ses utilisateurs. Trop pleines, les assiettes des cantines finissent régulièrement au fond de la poubelle !

Comment , nous, particuliers, à notre petite échelle (qui en fait est très grande) pouvons nous éviter le gaspillage alimentaire?

Le gaspillage alimentaire c’est aussi un gaspillage d’argent : tous les produits que je jette, je les ai payés avant, sans compter après les coûts de collecte et de traitement des déchets. En achetant malin, en conservant bien mes aliments, en cuisinant astucieusement, je peux éviter de jeter des aliments et je fais de vraies économies !
Et en plus en limitant le gaspillage alimentaire, je peux réduire mes déchets de 20 kg par an. En effet, chaque Français jette en moyenne 7 kg d’aliments encore emballés auxquels il faut ajouter encore 13 kg de restes de repas, fruits et légumes abîmés, pain non consommé…

Comment acheter de façon maligne?

 Avant de partir faire mes courses, je prépare ma liste en regardant ce qu’il reste dans mon réfrigérateur et dans mes placards : cela m’évitera de racheter la même chose. Et je planifie si possible les repas de la semaine.

 Une fois dans le magasin,  je suis vigilant sur les dates de péremption et je fais mes achats dans le bon ordre… c’est à dire en finissant mes courses par le frais et le surgelé.

Si je reçois,  j’achète les quantités qui correspondent au nombre de mes invités et je prépare plutôt des plats qui peuvent encore être consommés le lendemain.

Comment bien conserver les aliments?

 Je respecte le mode de conservation indiqué sur les emballages.

 Je regarde les dates limites de consommation et je range devant ou au-dessus les aliments qui doivent être consommés le plus rapidement.

 Dans le réfrigérateur, je range les produits à la bonne place en fonction des zones de fraîcheur, je les mets dans des boites fermées pour mieux les conserver et je nettoie régulièrement mon frigo pour éviter la prolifération des bactéries.

Je pense à congeler les aliments pour allonger leur durée de vie mais attention je ne congèle pas des aliments déjà périmés ou trop proches de la date limite de consommation.

Dans la corbeille de fruits, j’enlève ceux qui sont abîmés : les fruits pourris contaminent ceux qui sont sains.

Astuces pour cuisiner sans gaspiller:

Je cuisine des quantités adaptées au nombre de personnes à table.

 Je regarde la durée de vie des produits que j’ai en stock : j’utilise en priorité les produits entamés et dont la date limite de consommation est la plus proche.

 Je respecte les dosages indiqués sur les recettes et à cette fin j’utilise les instruments appropriés : verre doseur, balance, cuillères à soupe ou à dessert…

 J’accommode les restes en vérifiant au préalable qu’ils sont encore consommables.

Acheter malin, bien conserver et cuisiner astucieusement c’est éviter le gaspillage d’aliments et d’argent.

Autres acteurs pouvant  aider à lutter contre le gaspillage alimentaire:

Agriculture (Qualité et taille des produits, Distribution des produits non commercialisés); Industriels (Adaptation des quantités/formats aux besoins des ménages),Les grandes surfaces (Distribution des invendus aux associations caritatives, ou lieux de vente en fonction de la DLC ou DLUO); Les restaurants (doggy-bags,bonne gestion d’achats,stockage); Les  restaurations collectives (meilleur formation, grammages, gestion du stockage,prévision du nombre de « clients/convives », taille des portions)…

A lire le rapport gouvernemental sur la « Réduction du gaspillage alimentaire »: cliquez ici

Articles relatifs

Prix des produits BIO en NC:

UFC QC Nouvelle Calédonie

PESTICIDES:Communiqué de presse de l’EPLP du 26 juillet 2014

UFC QC Nouvelle Calédonie

L’OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE:

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +