Informations Nouvelle Calédonie Thématiques

Fin de vie: des droits confisqués?

Cinq ans après l’adoption de la loi Clayes-Léonetti, les droits des malades et personnes en fin de vie ne sont toujours pas pleinement respecté sen Nouvelle-Calédonie.

Faute de textes d’application (qui doivent être pris localement par le congrès), il est impossible aujourd’hui de bénéficier en droit de la sédation profonde et continue ailleurs qu’à son domicile(*).

Combien d’entre nous ont désigné une personne de confiance?

Combien d’entre nous ont rédigé des directives anticipées?

Le débat pour donner et garantir une fin de vie libre et choisie s’est ouvert récemment à l’Assemblée nationale avec le dépôt d’une proposition de loi.

L’État étant compétent en matière de protection des droits des personnes en matière de santé, toute décision ou non-décision nous concerne tous.

Si de nouveaux droits sont ouverts, alors non seulement ils doivent l’être aussi et en même temps en Nouvelle-Calédonie, mais ils doivent aussi être effectifs.

Il est temps de parler de la fin de vie. Et pas exclusivement à Paris, ni confidentiellement dans l’enceinte du congrès, mais bien sur la place publique.

Toutes les sensibilités, politiques, associatives, religieuses, coutumières,doivent pouvoir s’exprimer,être entendues et respectées.

Pour le Conseil d’Administration la présidente, Luce Lorenzin

CONTACT PRESSE : 28 51 20 / 760945

Nouméa, le 6 mai 2021

(*)Article L1110-5-2 du code de la santé, 6ème alinéa :

A la demande du patient et après consultation du médecin, la sédation profonde et continue associée à une analgésie, prévue au présent article, peut être mise en œuvre à son domicile ou dans un lieu prévu à cet effet par les autorités locales compétentes en matière sanitaire et sociale.

Les autorités locales n’ont jamais adopté les textes prévoyant ces lieux.

A noter: conférence-débat Lundi 10 mai à 17h30 à l’auditorium de la Province Sud. Évolution des droits des malades et des personnes en fin de vie, en métropole, en Nouvelle-Calédonie et dans le monde,par Monsieur Jean-Paul Belhomme,Docteur en pharmacie, président de l’ASDMD (Association de Soutien au Droit de Mourir dans la Dignité).

Entrée gratuite. Avec le soutien de la Province Sud.

Articles relatifs

Transfert d’argent international

Crédit

Vous avez une réclamation à faire suite à un litige? Voici nos conseils:

UFC QC Nouvelle Calédonie