Site de la fédération

Comment choisir une bonne crème hydratante

L’application quotidienne d’une crème hydratante pour le visage est un des moyens d’éviter le dessèchement et le vieillissement de la peau. Les critères pour bien choisir sa crème visage.

Voir le comparatif des crèmes hydratantes

Quels sont les ingrédients indésirables dans les crèmes visage ?
Les fabricants de cosmétiques doivent faire figurer sur les emballages la composition de leurs produits en listant les ingrédients par ordre décroissant de quantité. Les dénominations sont normalisées : c’est la nomenclature internationale INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) qui doit être utilisée.

Parmi les molécules que nous considérons comme indésirables dans les cosmétiques, plusieurs ont été retrouvées dans des crèmes visage de notre test. Si la redoutable methylisothiazolinone a été interdite, on retrouve souvent des substances soupçonnées de perturbation endocrinienne comme l’acide salicylique ou le cyclopentasiloxane.

Même si nous n’avons jamais montré de corrélation entre le conditionnement et la présence de substances indésirables, le choix de présenter sa crème en pot nécessite a priori d’utiliser davantage de conservateurs que si l’on opte pour le tube. En effet, lorsque le pot est ouvert, il est exposé aux bactéries qui peuvent être présentes dans l’air ou sur les doigts de la personne qui l’utilise. Pour que l’intégrité de la crème n’en souffre pas, il faut recourir à une certaine quantité de conservateurs, d’autant que les délais d’utilisation après ouverture (indiqués à côté d’un dessin de pot ouvert sur les emballages) ne sont pas spécialement raccourcis. De ce point de vue, les crèmes en tube sont moins exigeantes.

D’une manière générale, pour savoir si un cosmétique renferme un ou plusieurs de ces composants potentiellement nocifs, consultez notre application gratuite QuelProduit.

Faut-il choisir une crème visage avec protection solaire ?
Autres ingrédients malvenus dans les crèmes visage : les filtres solaires. S’il est indispensable de se protéger du soleil lorsqu’il tape fort, grâce à une crème solaire destinée à cet usage, la plupart du temps, les filtres sont inutiles. Comme il arrive qu’ils soient nocifs, autant s’en passer. D’autant que l’indice est calculé sur la base d’une grande quantité de crème appliquée, ce qui ne correspond pas à l’usage d’une crème de jour. L’efficacité anti-UV est donc compromise.

Faut-il choisir une crème visage pour peau sensible ?
« Hypoallergénique », « testé sous contrôle dermatologique », « peaux sensibles » : fréquemment présentes sur les emballages, ces mentions ne signifient rien de précis. On peut très bien les rencontrer dans des produits qui contiennent de nombreux allergènes.

Cela dit, les fabricants ne se contentent pas de ces slogans devenus banals à force d’être utilisés. Conscients de l’attrait de leur clientèle pour des cosmétiques plus naturels, nombre d’entre eux affichent désormais des allégations en ce sens. Mais attention à ne pas se laisser aveugler.

Par exemple, cette boîte de crème Nivea ornée de végétaux bien verts, d’un slogan « Naturally Good » et d’une mention « à l’aloe vera bio » n’est pas biologique ! C’est seulement ce composant qui l’est. En 11e position de la liste d’ingrédients, il ne constitue qu’une petite proportion de la crème.

L’allusion à un pourcentage élevé d’ingrédients d’origine naturelle est désormais un classique chez ce fabricant comme chez d’autres. Tant que le produit n’arbore aucune certification bio, assortie du logo ad hoc, cela ne constitue pas vraiment un critère distinctif, car de nombreuses substances utilisées en cosmétique sont issues de la nature. Idem pour le « made in France » parfois affiché : la plupart des cosmétiques de marques françaises sont fabriqués sur notre sol.

Respect de l’environnement : attention au suremballage !
Reste que malgré les nombreuses allégations tendance écolo, la quasi-totalité des crèmes visage testées s’encombrent d’un suremballage. Un opercule métallique suffit pourtant à garantir la sécurité du produit.

Autre défaut aussi agaçant que déplorable pour la planète et nos finances : la quantité de crème restant au fond du tube. Nous l’avons mesurée et elle tourne, pour plusieurs marques, autour du quart du total. Cela dit, la palme de la contradiction dans les crèmes visage récemment testées revient à Rituals et sa crème Hydrating day cream qui propose un contenant rechargeable mais totalement démesuré par rapport à la quantité de crème qu’il renferme, et non recyclable.

Les crèmes visage chères sont-elles les meilleures ?
En consacrant un budget important à l’achat de cosmétiques, peut-on espérer avoir l’assurance d’une meilleure efficacité ? Absolument pas. Au fil du temps, nos différents tests dans tous les domaines de la consommation montrent que prix et qualité ne sont pas corrélés. Le rayon hygiène-beauté ne fait pas exception. En témoigne notre dernier test de crèmes solaires où une référence Decathlon est bien mieux notée que la Lancaster, presque quatre fois plus chère. Encore plus spectaculaires, les résultats de notre test de mascaras : Chanel n’y obtient même pas la moyenne alors qu’un mascara vendu chez Action, quarante fois meilleur marché, est classé 3e.

Concernant les crèmes visage, des notes équivalentes couronnent des produits dont le prix varie de 1 à 10. Notre précédent test l’avait montré avec encore plus d’éclat. Testée en laboratoire par nos soins, une crème visage de luxe, la Crème de la Mer à 4 500 € le litre, s’avérait une des deux moins hydratantes de notre test de 20 crèmes visage. 18 concurrentes, dont plusieurs vendues entre 45 et 75 fois moins cher, faisaient mieux !

cf : QUECHOISIR.ORG

Articles relatifs

Produits reconditionnés, une définition légale

Perturbateurs endocriniens Un premier pas… à quand les suivants ?

Dates de consommation. Vers un étiquetage plus clair sur les aliments