Banques-Assurances Communiqué de presse Nouvelle Calédonie

Carte de paiement sans contact : vous pouvez refuser. Communiqué de presse

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici: carte de paiement sans contact
Depuis quelques mois, lors du renouvellement des cartes bancaires, les banques locales fournissent
souvent une carte bancaire sans contact.
Le format de cette carte est le même que celui d’une carte bancaire classique. La puce sans contact
n’est pas visible à l’œil nu car elle est à l’intérieur du plastique. C’est un logo spécifique sur la carte
qui permet de savoir que celle-ci est sans contact (des vagues d’ondes comme pour représenter le
signal wifi sur certains ordinateurs ).
Cette carte permet d’effectuer une transaction sans utiliser son code. La carte doit être approchée à
quelques centimètres d’un terminal de paiement spécifique (sur lequel figure le même logo). Elle ne
peut être utilisée que pour un montant inférieur à 2386 francs.
En Nouvelle-Calédonie, les commerçants ne semblent pas avoir choisi de modifier leur terminal de
paiement. L’utilité de cette carte n’apparaît guère, alors que des risques non négligeables de piratage
de ce type de carte ont été prouvés.
Plusieurs de nos adhérents nous ont signalé, qu’ayant dit à leur banque ne pas vouloir d’une telle carte,
leur chargé de clientèle a indiqué que cela leur occasionnerait des frais.
Il est donc bon de rappeler les recommandations de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique
et des Libertés) de juillet 2013 : les porteurs de carte doivent être clairement informés de la
fonctionnalité sans contact (article 32 de la loi « informatique et libertés ») et doivent pouvoir la
refuser. Pour répondre à la demande des clients de ne pas avoir de carte sans contact, les banques
peuvent distribuer une nouvelle carte identique aux anciens modèles ou proposer une désactivation via
le site internet de la banque.
Si vous ne souhaitez pas avoir de carte de paiement sans contact, tournez vous vers votre banque dans
un premier temps pour lui demander la désactivation ou la réédition gratuite d’une nouvelle carte sans
cette fonctionnalité.
Si la banque ne répond pas à votre demande ou refuse de désactiver le sans contact gratuitement et sans condition, vous pourrez saisir la CNIL.
Dans un premier temps, écrivez au directeur de votre agence (par courrier déposé contre récépissé ou
envoyé en recommandé avec accusé de réception) en lui rappelant « l’engagement des banques à
procéder gratuitement à un échange pour une nouvelle carte non équipée de la fonctionnalité sans
contact », engagement pris le 2 Juin 2015 dans le cadre des « Assises des Moyens de Paiements ».
Si la banque refuse ou vous indique des conditions (exemple suppression du différé), adressez vous au
service des plaintes de la CNIL, sur son site internet https://www.cnil.fr/fr/plaintes, ou en écrivant –
Service des plaintes – 8, rue Vivienne – CS 30223 – 75083 Paris cedex 02. Ajoutez toutes les preuves
justificatives et le plus de détails possibles. La CNIL, après vérification qu’il s’agit bien d’une plainte
et qu’elle dispose d’éléments suffisants, interviendra auprès de la banque. Parallèlement, vous pouvez
saisir le médiateur de votre banque : ses coordonnées sont indiquées sur le site internet de la banque ou
à la fin de son dépliant présentant les tarifs bancaires.
Les banques souhaitent la disparition des chèques, des titres interbancaires de paiement et des
espèces… Elles rêvent d’un monde où toutes les transactions financières se feraient de manière
numérisée. Elle en vantent les avantages auprès des commerçants et les autorités financières n’y sont
pas opposées. Mais elles vont souvent trop vite. A la suite des démonstrations faites sur les possibilités
de piratage des cartes bancaires sans contact et des atteintes à la vie privée du client en découlant,
elles ont mis à l’étude des projets de procédures plus sécurisées. Voir par exemple l’article
https://lejournal.cnrs.fr/articles/le-paiement-sans-contact-nest-pas-sans-risque. Extrait : « si vous vous
promenez dans la rue, avec votre carte NFC dans votre poche ou votre sac, il est tout à fait possible
pour un hacker passant près de vous d’intercepter vos données ».
Dans un territoire où les paiement par chèques et en espèces sont encore importants, il n’y pas urgence
à adopter des procédés non sécurisés. Il vaut mieux attendre deux ou trois ans des cartes de nouvelle
génération.
Pour le conseil d’administration
La présidente
Luce LORENZIN
Nouméa, le 5 septembre 2016
CONTACT PRESSE : 28 51 20 / 76 09 45

Articles relatifs

Conseils pour des Vacances Sereines pour les habitants de Nouvelle-Calédonie

UFC QC Nouvelle Calédonie

L’association pour l’Accès au Droits et l’Aide aux Victimes, l’ADAVI:

UFC QC Nouvelle Calédonie

Produire sa propre électricité à l’aide d’une installation photovoltaïque.

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +