Nouvelle Calédonie

Régulation de marché dans le secteur du Café.

Notre association consulte régulièrement  pour obtenir un avis sur les demandes de régulation de marché (nouvelles ou renouvellement) et il nous a paru intéressant de vous communiquer les réponses que nous avons faites.

Pour commencer voici la réponse envoyée ce jour concernant la régulation du marché d’importation dans le secteur des cafés :

Commentaire :

La demande de régulation de marché est présentée par trois sociétés : SARL CAFE MELANESIEN, LA BRULERIE/MALONGO et CAFE ROYAL PACIFIQUE. Cette demande est identique pour les trois sociétés.

Le dossier présenté est extrêmement léger et ne donne aucune réponse aux critères fixés par la loi du pays n° 2019-5 du 6 février 2019 portant régulation des marchés. Dès lors la demande est irrecevable et devrait être purement et simplement rejetée.

D’autre part, si on lit l’argumentaire de chaque pétitionnaire, il s’apparente plus à une publicité promotionnelle pour leurs produits qu’à un justificatif des régulations de marché demandées. Il est évident qu’une entreprise implantée localement apporte de l’activité économique locale avec des effets induits vers des sous-traitants, génère des emplois et apporte de la compétence sur le territoire. C’est le cas général d’une entreprise dans un marché mature et cela ne justifie en rien de prendre des mesures de régulation de marché à ce titre.

Les pétitionnaires sont des entreprises matures dans un marché où le consommateur cherche à diversifier le goût de ce qu’il consomme en choisissant des cafés particuliers (sinon il se tournerait vers des cafés solubles par exemple). Fermer le marché en continuant à limiter à 10 tonnes par an les approvisionnements de cafés d’autres origines (dont certaines pourraient être des territoires du Pacifique avec lesquels la Nouvelle Calédonie devrait entretenir des liens économiques étroits, ce qui suppose en particulier des échanges et la fin des blocages de protection de marché) ne permet pas de répondre à la demande des Calédoniens en termes de goût. Or il n’est nullement fait la démonstration qu’en l’absence de la régulation de marché, la situation des trois torréfacteurs serait mise en danger.

De plus la consommation de cafés en capsule se développe et l’importation des capsules n’entre pas dans le champ de la régulation souhaitée.

Dès lors ce n’est pas la régulation de marché qui permettra aux torréfacteurs de maintenir ou développer leur activité mais bien la qualité, la diversité et les prix pratiqués.

Pour toutes ces raisons nous considérons que le renouvellement de la régulation de marché n’est pas justifié et émettons un avis défavorable à cet effet.

.UFC-Que Choisir Nouvelle Calédonie :

82 rue CAPIEZ – Bât C – Appt 01 – Résidence du Vallon d’Argent (Entrée côté rue Artigue) – BP 2357 98846 NOUMEA CEDEX
contact@nouvellecaledonie.ufcquechoisir.fr – +687285120

Articles relatifs

Communiqué de Presse de la Province Nord concernant le coronavirus.

Rapport moral 2022, suite notre assemblée générale.

Aide à la conception bioclimatique : le guide Construire avec le climat en Nouvelle-Calédonie.

UFC QC Nouvelle Calédonie