Conseils infos Nouvelle-Calédonie Nouvelle Calédonie Thématiques

USAGE D’UN VÉHICULE

Dans un monde qui change, les consommateurs sont plus soucieux de l’environnement, soutiennent le développement des transports en communs, acceptent de distinguer possession et usage des biens.

Cependant les Calédoniens consacrent toujours une part importante de leurs revenus à leurs véhicules individuels, sans calculer le coût réel de revient de ceux-ci.

Il ne faut pas oublier que l’utilisation d’un véhicule entraîne de nombreux frais : assurance, essence, entretien etc… et il faut en évaluer le coût avant de choisir un modèle de véhicule.

Il faut être conscient que le choix retenu pour le financement d’un véhicule en augmente également le coût alors que, dès le premier jour d’utilisation il perd une part importante de sa valeur et qu’il ne peut donc être considéré comme un « investissement ».

Plusieurs formules sont proposées pour acheter un véhicule, ou en avoir un à disposition, quand on ne dispose pas de moyens suffisants pour payer comptant la totalité ou la part restant après la reprise de l’ancien véhicule.

Crédit

Une banque peut proposer diverses formules de crédit à la consommation : crédit personnel, crédit affecté. Dans tous les cas, le code de la consommation (articles L311-1 et s. et L 315-1) impose diverses formalités vous permettant d’apprécier l’étendue de votre engagement.

Une offre doit vous être faite et vous ne pouvez l’accepter qu’après un délai de réflexion. Les modalités de remboursement vous sont communiquées (tableau d’amortissement), ainsi que le taux de crédit et le taux effectif global (TAEG) tous frais inclus. (Prenez soin de faire vous-même le calcul : montant des mensualités multiplié par leur nombre, plus frais de dossiers et autres, plus frais d’assurance et comparez le total au montant emprunté).

Dans tous les cas, privilégiez le crédit affecté. Il est lié à l’achat d’un bien. Lorsque crédit et achat sont liés, vous êtes mieux protégé. Si la vente est annulée, si le bien n’est pas livré ou est défectueux, si le commerçant met la clé sous la porte, l’acquéreur n’a pas à rembourser le crédit. Autre avantage seul le montant nécessaire est emprunté.

Si vous rencontrez des difficultés pour payer les traites, la banque utilisera les moyens lui permettant de récupérer l’argent versé, mais ces procédures sont encadrées et vous permettent éventuellement de disposer d’un peu de temps pour trouver une solution.

 

Crédit-bail, leasing ou location avec Option d’Achat (LOA)

Pour l’achat d’un véhicule, un établissement financier propose une location avec option d’achat (LOA), appelé aussi leasing ou crédit-bail. Après avoir versé des mensualités au nombre prévu dans le contrat, vous pourrez devenir propriétaire du véhicule moyennant une somme également indiquée dans le contrat et seulement à ce moment-là, vous serez indiqué comme propriétaire sur la carte grise.

C’est une formule de financement qui permet d’utiliser le véhicule choisi moyennant le paiement d’un loyer. Le contrat de LOA est soumis à certaines dispositions protectrices du code de la consommation (articles L 311-2 et L315-1 du Code de la Consommation). L’établissement doit faire une « offre de crédit », qui indique que vous pouvez y renoncer dans un délai donné. Dans l’offre doit être indiqué le taux d’intérêt nominal mais également le Taux Effectif Global (TEG), c’est à dire avec tout ce que perçoit l’établissement, y compris les frais de dossier mais non l’assurance du crédit.

Faites cependant vous-même le calcul total des mensualités, intérêts et remboursement du capital, le prix de rachat, les frais, l’assurance du crédit et comparez-le au coût du véhicule. Faites de même pour la TGC et comparez le montant versé à celui que vous auriez versé lors de l’achat au comptant ou avec un crédit.

En cas de difficultés pour payer les mensualités, l’établissement de crédit, propriétaire du véhicule le récupèrera et pourra le vendre. Mais vous resterez tenu de continuer les versements, avec possibilité de saisie sur votre salaire. Il en sera de même si vous avez un accident entraînant la destruction du véhicule.

Location de longue durée ou LLD :

Dans ce contrat, vous vous engagez à louer un véhicule que l’établissement financier va acheter pour vous. C’est l’établissement financier qui reste propriétaire du véhicule. Vous vous engagez à le louer, moyennant un loyer fixé d’avance, pour une durée également fixée d’avance, habituellement pendant 3 à 5 ans.

Si vous voulez le conserver après cette durée, vous devrez payer une indemnité souvent importante, (et rarement indiquée dans le contrat) d’un cinquième à un tiers du prix d’achat. Il en est de même si vous voulez mettre fin à la location avant la durée de fin : cette indemnité sera due ainsi que les loyers restant à courir.

Il vous sera également demandé de payer une assurance tous risques. Vérifiez si vous pouvez la souscrire directement ou si le montant sera rajouté à vos versements mensuels.

Faites le calcul du coût que vous serez amené à payer : total des mensualités avec la TGC et l’assurance, le prix de rachat (demandez qu’il vous soit précisé par écrit), les indications sur les frais que vous pourrez avoir pour le remettre en état avant de le rendre (là aussi avec un écrit), les autres frais.

Pensez à regarder combien vous payerez, si vous faites une location auprès d’une société spécialisée dans la location des véhicules.

Méfiez-vous de la LLD : Normalement elle ne devrait être proposée qu’à des professionnels et dans ce cas souvent inclure les frais d’entretien. Le « coût » apparaît alors comme une charge pour l’entreprise.

CONSEILS

En raison du coût supplémentaire entraîné par l’effet TGC, les particuliers ne devraient pas acheter de biens avec des contrats LOA et LLD, qui devraient être réservés aux professionnels.

Pour préserver la planète, pensez à rechercher à l’achat, les véhicules les plus écologiques.

Quand vous n’êtes pas certain de la nature du contrat qui vous est proposé, demandez au commercial d’inscrire sur un document de l’entreprise, les conditions de paiement et d’indiquer de quelle manière et en versant quelle somme, à l’issue des versements réguliers, vous pourrez être mentionnés comme propriétaire du véhicule, sur la carte grise.

 

cf: UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie.

Articles relatifs

Communiqué de presse. Chères banques

OGM en Nouvelle Calédonie

UFC QC Nouvelle Calédonie

Ne jeter pas n’importe où votre carte d’embarquement!!!