Autres Informations Thématiques

Suite des arnaques sur internet. Jeu-concours Facebook

Arnaque à la carte cadeau Decathlon à 1 000 €

Des attaques usurpant l’identité de la célèbre enseigne de sport Decathlon se répandent à nouveau sur les réseaux sociaux. Cette fois, les escrocs annoncent un faux jeu-concours à l’occasion de l’anniversaire de Decathlon, incitant les internautes à propager eux-mêmes l’arnaque.

 

Pas plus qu’Amazon ne vend un vélo VanMoof à 2 €, Decathlon ne fête ses 50 ans ! Une nouvelle tentative de phishing, censée provenir de l’entreprise sportive, circule actuellement. L’enseigne, qui indique avoir remarqué une recrudescence de ces attaques depuis le début de la crise sanitaire, essaie de les limiter : « Il s’agit de tentatives d’arnaque totalement extérieures à Decathlon, que nous ne pouvons pas anticiper. Nous surveillons les réseaux sociaux et Internet. Dès que nous détectons [une arnaque], nous agissons le plus rapidement possible pour la rendre inaccessible, afin d’éviter le nombre de clics (plaintes aux réseaux sociaux, mises en demeure auprès des opérateurs techniques responsables de la mise en ligne des contenus). » Elle informe également les internautes de tels agissements sur son site et les réseaux sociaux.

La victime propage l’arnaque malgré elle

Cette fois, un message, envoyé via Messenger (la messagerie de Facebook), vous annonce qu’en raison du 50e anniversaire de Decathlon, vous pouvez remporter « une carte cadeau d’une valeur de 1 000 euros ». Le syndrome du « trop beau pour être vrai » a encore frappé : il s’agit d’un faux jeu-concours. Les escrocs n’ont même pas pris la peine d’utiliser une information réelle, l’entreprise fêtant cette année ses 45 ans. Si vous tentez votre chance, vous n’obtiendrez rien et vos données personnelles seront dérobées.

La première étape de l’arnaque consiste à appâter le chaland avec une carte cadeau à 1 000 €.

Nous avons testé cette tentative d’hameçonnage. Vous cliquez dans le lien présent dans le message puis atterrissez sur le site Internet dshfdd.shop. Vous répondez tout d’abord à quatre questions, sur Decathlon et vous-même. Vous apprenez ensuite que « votre réponse a été enregistrée avec succès ! » et que vous pouvez donc tenter de « gagner des cadeaux ».

Un simili-concours est ensuite proposé.

Nouveau clic, nouvelle page. Neuf petits paquets-cadeaux identiques apparaissent à l’écran. Vous devez en choisir un. Après un premier essai raté, une seconde sélection s’avère fructueuse : « Vous avez gagné une carte cadeau d’une valeur de 1 000 euros. » Mais sous certaines conditions, à commencer par la diffusion de cette offre promotionnelle auprès de 20 amis ou 5 groupes de contacts.

Pour empocher le pactole de 1 000 €, il faut soi-même propager l’arnaque.

Impossible d’aller plus loin dans la procédure si vous ne vous exécutez pas, ce pourquoi nous n’avons pas pu faire la simulation jusqu’au bout. Mais ce procédé n’est pas nouveau, comme nous avions pu en faire l’expérience en 2019 avec Whatsapp. Il permet de propager l’arnaque avant de vous soutirer vos informations personnelles (identité, adresse et coordonnées bancaires le plus souvent), sous un prétexte fallacieux. Si ce mode opératoire rappelle l’abonnement caché, le vol de vos données peut aussi occasionner un piratage de compte en ligne, une usurpation d’identité ou encore un faux ordre de virement.

Le phishing, menace numéro 1

Le phishing existe depuis longtemps mais reste la principale menace en ligne pour les particuliers, prenant à chaque attaque de nouveaux visages et de nouveaux prétextes. Il est toutefois possible de s’en prémunir. Les informations trop belles pour être vraies sont généralement frauduleuses. Les fautes d’orthographe et de syntaxe sont aussi un bon moyen de détecter le piège. Enfin, dans notre exemple, il vous est demandé de transférer ce message à 20 personnes avant de poursuivre et donc accéder à vos gains, ce qui contribue à répandre l’arnaque. Vos contacts, en confiance en recevant une offre de votre part, se feront avoir plus facilement. Il est fortement déconseillé de diffuser des contenus émanant de personnes que vous ne connaissez pas et encore plus de transmettre vos données personnelles sur des sites Internet inconnus. Vérifiez la véracité de l’information auprès du professionnel censé vous écrire avant d’en faire la publicité.

S’il est trop tard, portez plainte puis prévenez votre banque afin qu’elle surveille tout prélèvement non autorisé. Vous pouvez aussi déclarer l’escroquerie dont vous êtes victime sur la plateforme en ligne Cybermalveillance.gouv.fr et sur Pharos, ce qui permettra un traitement par la police judiciaire de votre plainte.

 

Marie Bourdellès

Contenus recommandés : https://www.journaldugeek.com/2021/09/29/decathlon-attention-cette-arnaque-cherche-a-vider-votre-compte-en-banque/

Decathlon : attention, cette arnaque cherche à vider votre compte en banque !

Des escrocs tirent parti de la renommée de l’enseigne pour arnaquer de potentiels clients.

Une carte cadeau de 1 000 euros chez Decathlon, ça vous tente ? Même si l’offre paraît alléchante, mieux vaut éviter d’accepter sous peine de se faire arnaquer. En effet, des escrocs propagent actuellement une telle offre afin d’attirer de potentielles victimes dans leurs filets.

Une carte cadeau empoisonnée
L’escroquerie à la carte cadeau n’est pas nouvelle, mais elle change régulièrement de cible pour toucher le plus de monde possible. Il y a quelques mois, c’était Lidl qui était concerné par une telle arnaque. C’est désormais au tour de Decathlon d’en faire les frais.

L’arnaque repose sur Facebook, ou plutôt, sur sa messagerie, Messenger. Les victimes reçoivent un message pour les inviter à participer à un jeu concours à l’occasion des 50 ans de Decathlon. Le prix en jeu : « une carte cadeau d’une valeur de 1 000 euros ». Le message peut sembler authentique et provient bien d’un de vos contacts, mais ne vous y trompez pas. Non seulement l’enseigne ne fête pas ses 50 ans cette année, elle souffle plutôt sa 45ème bougie, mais c’est surtout une arnaque visant à accéder à votre compte bancaire !

Le principe ? Vous faire remplir un formulaire afin de récupérer de nombreuses informations personnelles sur vous ainsi que vos coordonnées bancaires. Ensuite, la victime est amenée à partager le message auprès d’une vingtaine de ses amis afin d’avoir une chance de remporter le gros lot. Ainsi de suite, l’arnaque se propage et les victimes se multiplient.

Decathlon a reconnu l’arnaque et explique agir « le plus rapidement possible pour la rendre inaccessible » auprès de l’UFC-Que Choisir. « Il s’agit de tentatives d’arnaque totalement extérieures à Decathlon, que nous ne pouvons pas anticiper » se désole l’enseigne.

Soyez vigilants
Les tentatives de phishing sont courantes et passent par de nombreux canaux. Sur Messenger, n’hésitez pas à répondre au contact qui vous envoie une offre trop alléchante afin de vérifier que celle-ci est bien authentique.

Par mail, veillez à toujours bien vérifier l’adresse de l’expéditeur avant de répondre à un sondage ou de tenter de remporter quoi que ce soit. Souvent, les tentatives de phishing — ou hameçonnage — sont plutôt faciles à déceler, car l’adresse mail comporte régulièrement des symboles ou des caractères qui n’auraient pas leur place sur une adresse officielle.

De manière générale, évitez les offres qui paraissent trop alléchantes, qui sont bien souvent des moyens de vous soutirer des données personnelles. Enfin, notez que ce type d’arnaque sévit également par téléphone, là où la victime potentielle doit nécessairement rappeler un numéro de téléphone surtaxé pour remporter son bon d’achat.

Articles relatifs

PESTICIDES:Communiqué de presse de l’EPLP du 26 juillet 2014

UFC QC Nouvelle Calédonie

Coronavirus. La suspension des abonnements au cas par cas

Coronavirus  Courses, domicile : comment vous comportez-vous durant le confinement ?