Droits de la Consommation Thématiques

Obsolescence Programmée, nouvel amendement en métropole.

L’obsolescence programmée pourrait bientôt être considérée comme une tromperie, un délit passible de deux ans de prison.

Les mesures prises contre l’obsolescence programmée

Les députés ont voté vendredi un amendement écologiste, dans le projet de loi sur la transition énergétique, prévoyant que l’obsolescence programmée soit considérée comme une tromperie, un délit passible de deux ans de prison et une amende de 37.500 euros

Cet amendement prévoit que la pratique soit considérée comme une tromperie « sur la durée de vie du produit intentionnellement raccourcie lors de sa conception ». 

L’obsolescence programmée consiste à mettre en place, des techniques afin de réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour inciter le consommateur à en acheter un neuf après un nombre d’utilisation limité

« Les produits que nous utilisons dans la vie quotidienne sont trop souvent programmés par le producteur pour ne plus fonctionner après un certain nombre d’utilisations. Ces pratiques sont néfastes pour l’environnement et pèsent sur le pouvoir d’achat des ménages », soulignent les auteurs de l’amendement, Eric Alauzet, Denis Baupin et Cécile Duflot.

L’impact sur l’environnement

Outre ses effets sur le pouvoir d’achat, la pratique de l’obsolescence programmée est également très néfaste pour l’environnement. Elle crée en effet, un nombre de déchets toujours plus important et oblige les consommateurs à changer régulièrement leurs produits, alors qu’ils pourraient encore fonctionner de nombreuses années. 

D’autant plus que nous ne sommes pas très performants dans le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

News.radins.com.PAR SARAH LEBEL

Articles relatifs

plateforme numérique de mise en relation producteurs / acheteurs. Produits frais

TURBULENCES DANS LE CIEL JURIDIQUE

UFC QC Nouvelle Calédonie

Calendrier des Soldes pour 2022.

UFC QC Nouvelle Calédonie