Autres Divers

Noël : plus d’un jouet sur dix est dangereux et non conforme

Comme chaque année, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes de France (DGCCRF) a effectué son fameux contrôle sur les jouets de Noël. Et, la conformité des jouets ne va pas en s’améliorant puisque ce sont 11,7% des jouets contrôlés qui ont été considérés comme potentiellement dangereux.

Les jouets passés à la loupe

Pour l’heure, 11.301 contrôles ont été réalisés dans plus de 3.400 magasins, partout en France. Et, aucun jouet ne devrait être épargné : entre les jouets premier âge, les coffrets d’expériences chimiques, les jouets parfumés, les jouets en bois et radio-télécommandés ou encore les balançoires et portiques, tous sont examinés de très près(ou ne vont pas tarder à l’être) par les agents de la DGCCRF.

Ainsi, les « contrôleurs » analysent l’éventuelle présence de métaux lourds, de substances parfumantes allergisantes ou de composants chimiques type bisphénol A, compte tenu del’entrée en vigueur depuis le 20 juillet 2013 d’une nouvelle réglementation plus contraignante à ce sujet. Les jouets contrôlés non conformes sont soient détruits, soient remis aux normes si cela est possible.

Quels sont les risques ?

Si le bilan est inférieur à celui de l’année dernière, où 15% des jouets avaient été jugés non conformes, les dangers sont réels, notamment pour les enfants en bas âge. En effet, il ne faut pas oublier que chaque jour, ce sont plus de 2.000 enfants âgés de moins de six ans qui sont victimes d’un accident de la vie courante, et nombre d’entre eux surviennent alors qu’ils manipulent des objets spécialement fabriqués pour eux, dont les jouets font partie.

Ainsi, malgré les contrôles effectués, ce n’est pas parce que le jouet n’a pas été retiré de la vente, qu’il ne peut pas devenir dangereux, et ce, surtout s’il prend de l’âge (les fameux yeux d’un doudou peuvent, par exemple, se décoller à l’usage). C’est pour cette raison que les parents doivent toujours être vigilants, et ne pas hésiter à tirer sur les yeux des peluches ou les bras des poupées pour vérifier qu’ils tiennent toujours. Les boutons présents sur les différents jouets doivent, quant à eux, faire preuve d’un contrôle plus méticuleux.

cf:radins.com

Articles relatifs

Philadelphie, première grande ville américaine à taxer les sodas

La lessive était trop chère : une Française de 53 ans demande réparation

UFC QC Nouvelle Calédonie

Comment bien lire l’étiquette d’un produit alimentaire

UFC QC Nouvelle Calédonie