Autres Divers Thématiques Voyages-Transports

Malade à l’étranger Avez-vous une bonne assistance ?

Partir à l’étranger sans une bonne assistance peut se révéler catastrophique pour vos finances, sachant qu’aux États-Unis comme en Amérique latine, en Chine ou en Thaïlande… les frais médicaux, notamment les coûts d’hospitalisation, sont particulièrement élevés.

Les régimes d’assurance maladie ne couvrent qu’en partie les traitements médicaux et les frais d’hospitalisation engagés à l’étranger, et les autorités françaises sur place ne prennent pas en charge ces frais, qui restent entièrement à votre charge ou à celle de votre assureur ou de votre assisteur. « Nous conseillons vivement au consommateur de vérifier s’il est couvert à hauteur des ambitions de son voyage. Notamment si les plafonds de frais médicaux à l’étranger que couvrent ses différents contrats (assurance, cartes bancaires) et ceux vendus par les agences de voyages ou les tours opérateurs, qui peuvent varier de 10 000 à plus de 150 000 €, seront suffisants. Car, dans le cas de pathologies lourdes, les frais médicaux peuvent atteindre plusieurs centaines de milliers d’euros », met en garde Nicolas Gusdorf, président du Syndicat national des sociétés d’assistance et directeur général de Mutuaide Assistance.

Pas déçus du voyage !
Malheureusement, les exemples de sous-assurance ne manquent pas. En voici quelques-uns, relevés par Mutuaide Assistance :

une retraitée de nationalité française décide de partir un mois aux États-Unis. Quinze jours après son arrivée, victime d’un malaise qui la laisse inanimée sur le sol, elle est transférée dans un hôpital et immédiatement placée en soins intensifs. Elle doit subir d’extrême urgence une intervention chirurgicale importante. Son état rendant impossible tout transport, l’opération a lieu sur place. Montant de la facture : 900 000 $ (650 000 €, environ). La prise en charge de ses frais médicaux aux conditions prévues dans son contrat d’assistance s’élève à… 11 000 € ! ;
en transit à l’aéroport de Pékin en Chine, après un séjour de quinze jours en Asie, un voyageur français se trouve mal. À son arrivée à l’hôpital, son état empire. Il est placé sous respiration artificielle, en soins intensifs, sans qu’il soit possible d’envisager un transport sanitaire dans l’immédiat. Ce n’est que plusieurs jours plus tard qu’il pourra être rapatrié par l’assistance. Le dispositif prévoit du matériel médical lourd et deux médecins réanimateurs pour accompagner le patient. La facture finale de son hospitalisation en Chine avoisine les 100 000 €. Son assistance en prend 11 000 à sa charge. Détenteur d’un autre contrat d’assistance, celle-ci lui offre un remboursement complémentaire de 20 574 €. Total :  31 574 € sur les 100 000 dépensés. Loin du compte ;
un couple de parisiens s’offre un séjour d’une dizaine de jours aux États-Unis. Trois jours avant de rentrer en France, le mari ressent de vives douleurs abdominales et se rend aux urgences de l’hôpital local. Après consultation d’un médecin sur place, il est transféré en soins intensifs et doit subir une intervention urgente et délicate. Son état ne permet pas son rapatriement. Après l’opération, toujours intransportable, il devra rester encore plusieurs jours sur place, en soins intensifs. Coût de l’intervention chirurgicale et de l’hospitalisation : plus de 65 000 $ (soit environ 45 000 €). La prise en charge des frais médicaux par l’assistance s’élève à 20 000 €.
Ces exemples montrent bien l’importance d’évaluer correctement les risques avant de s’embarquer pour un voyage lointain et surtout de scruter avec soin les plafonds de garanties de votre ou de vos assistance(s) souvent incluses dans votre contrat auto ou votre assurance multirisque habitation (MRH).

Tous les assureurs ont des filiales dédiées, telles Mutuaide, filiale de Groupama, Fidélia pour le groupe Covéa (GMF, MAAF, MMA) ou Axa assistance, pour l’assureur du même nom. Mais, en fonction de vos besoins, les garanties offertes par ces contrats « en inclusion » peuvent se révéler très insuffisantes. Certains contrats liés aux assurances auto peuvent par exemple limiter la couverture aux pays énumérés sur la carte verte internationale d’assurance.

Il vous faudra alors les compléter par un contrat spécifique souscrit auprès d’un assisteur, dont vous conserverez toujours un exemplaire sur vous pendant votre séjour puisque vous devrez le contacter immédiatement, condition sine qua non pour déclencher sa prise en charge.

Combien coûte…

Une gastro-entérite à Saint-Domingue : 3 010 €
Une plaie au genou en Grèce : 3 523 €
Une fracture du col du fémur à Antalya en Turquie : 16 900 €
Une bronchite aiguë à Montréal : 25 000 €
Un rapatriement à partir de Malaga en Espagne : 28 000 €
Un séjour aux urgences à Miami : 53 000 €
Source : SNSA (Syndicat national des sociétés d’assistance)

Des contrats spécifiques
À côté des filiales d’assistance des assureurs, vous pouvez souscrire directement des garanties complémentaires plus ou moins étendues auprès des deux grands prestataires présents sur le marché de l’assistance : Europ Assistance et Mondial Assistance.

Pour un séjour de moins de trois mois à l’étranger, Mondial Assistancepropose le contrat Assurance Vacances qui se décline en trois formules : l’une, Assurance, qui ne couvre pas les frais médicaux (dans ce cas on n’en voit pas bien l’intérêt !) ; les deux autres, Assistance et Multirisque, qui les prend en charge à hauteur de 75 000 €. Pour des séjours de plus de trois mois et jusqu’à trois ans, vous opterez, toujours chez Mondial Assistance, pour les formules Globe-trotter : Assistance Globe-trotter et Multirisque Globe-trotter, qui couvrent, l’une et l’autre, les frais médicaux à hauteur de 150 000 €, la formule Multirisque offrant en plus une couverture en responsabilité civile jusqu’à 4,5 millions d’euros.

Parmi les contrats d’Europ Assistance, trois sont plus particulièrement dédiés aux voyages  : Evasio temporaire, le plus traditionnel, pour un voyage ponctuel, Evasio annuel, pour ceux qui voyagent fréquemment et Evasio grand voyage pour des séjours de longue durée à l’étranger, avec trois zones de couverture : France métropolitaine et Monaco (zone 1), Europe et pays méditerranéens, Canaries, Açores, partie asiatique de la Russie (zone 2) et le monde entier (zone 3). Pour ces contrats, il existe des formules à la carte et des formules multirisques telles Multirisque (sans garantie annulation de voyage ni assistance), Assurance plus (sans assistance) et Multirisque Plus, la plus complète.

L’assistance médicale
En tout état de cause, quel que soit l’assisteur, celui-ci ne peut pas se substituer aux organismes locaux de secours d’urgence. En cas de problème médical, vous serez pris en charge par les services du pays et transféré dans l’établissement de soins le plus proche. Il vous faudra, dès lors, obligatoirement prévenir ou faire prévenir votre assisteur. À défaut, vous ne pourrez bénéficier de sa prise en charge. Conservez donc toujours sur vous son numéro de téléphone. Une fois alerté, le médecin régulateur devra, le plus rapidement possible, entrer en contact avec les autorités médicales du pays concerné afin d’identifier le problème. En fonction de cette première analyse, le médecin pourra, si nécessaire, organiser un transfert afin que vous soyez pris en charge par une structure adaptée à votre pathologie.Le rapatriement peut s’effectuer en véhicule sanitaire léger, en ambulance, en train (première classe), par avion de ligne, ou par avion sanitaire chez Europ Assistance.

L’assisteur pourra aussi vous faire parvenir des médicaments introuvables sur place. Si vous devez séjourner à l’hôpital pendant un certain temps à l’étranger, l’assisteur peut aussi prendre en charge le déplacement aller et retour d’une personne de votre entourage à votre chevet. C’est ce que prévoit Europ Assistance, si votre retour ne peut s’effectuer avant un délai de cinq jours, ou de quarante-huit heures s’il s’agit d’un enfant de moins de seize ans. Les frais d’hébergement du « visiteur » sont remboursés jusqu’au jour du rapatriement à hauteur de 80 € par nuit pendant sept jours maximum (contre 50 € chez Mondial Assistance, moins généreux !).

Le remboursement des soins médicaux
Mondial Assistance rembourse les frais médicaux, engagés à l’étranger ou d’hospitalisation d’urgence sur prescription médicale, restant à votre charge après intervention de la Sécurité sociale de base, de votre complémentaire santé (mutuelle) et de tout organisme d’assurance ou de prévoyance, dans la limite du plafond garanti. En ce qui concerne les autres frais d’hospitalisation, l’assisteur réglera directement le centre hospitalier, dans la limite du plafond des montants de garanties et des franchises prévu dans votre contrat. Mais attention : il s’agit d’une avance que vous vous engagez à lui rembourser dans un délai de trois mois à compter de la date de votre retour de voyage. Passé ce délai, Mondial Assistance est en droit d’exiger des frais et des intérêts au taux légal.

Europ Assistance pratique également l’avance sur frais d’hospitalisation à l’étranger, à hauteur de 155 000 €, avec un délai de remboursement sous soixante jours à compter de la date d’envoi de la facture par leurs services. Le plafond de remboursement complémentaire de frais médicaux, chez Europ Assistance, s’élève à 150 000 € pour l’Europe et les pays méditerranéens et jusqu’à 300 000 € pour le monde entier.

Le contrat Evasio annuel prévoit une couverture jusqu’à 160 000 € en zone 2 et un million d’euros en zone 3. « Ces montants de couverture peuvent se révéler essentiels dans certains pays où les frais médicaux sont excessivement élevés »précise l’assisteur. Le contrat Evasio Temporaire vous couvre jusqu’à 300 000 € en frais médicaux.

En cas de décès, selon la formule choisie, le capital versé varie de 30 000 à 150 000 €. Mondial Assistance prend en charge le transport du corps du lieu de mise en bière au lieu d’inhumation, ainsi que les frais funéraires à hauteur de 2 300 €.

En cas d’accident
Si vous êtes responsable d’un accident à l’étranger, Europ Assistance couvre votre responsabilité civile en cas de dommages corporels et dommages immatériels causés à des tiers, et ce jusqu’à 4 millions d’euros ; Mondial Assistance la couvre à hauteur de 4,5 millions d’euros avec une franchise de 75 € par sinistre ; en dommages matériels, vous serez garanti jusqu’à 45 000 € par sinistre contre 75 000 € pour Europ Assistance.

Si vous êtes victime d’un accident corporel entraînant une invalidité totale ou partielle, Europ Assistance prévoit le versement d’une indemnité variant de 30 000 à 150 000 € selon la formule que vous aurez choisie.

Dans l’hypothèse d’un litige garanti par votre contrat, vous pouvez aussi avoir besoin d’une aide juridique pour prendre la défense de vos intérêts. Europ Assistance, comme Mondial Assistance, vous verseront dans ce cas jusqu’à 3 000 € par personne assurée, avec une avance de 30 000 € pour la caution pénale. Dans la formule Evasio Temporaire d’Europ Assistance, cette avance ne se monte qu’à 15 300 €.

En voiture
Soit vous partez avec votre propre véhicule et dans ce cas votre assurance auto et l’assistance incluse prennent le relais en cas d’accident, panne, vol du véhicule ou des clés, erreur de carburant… Sont en général garantis les frais de dépannage/remorquage, les frais d’hôtel en attendant la réparation du véhicule, les frais de poursuite du voyage avec le retour à domicile en voiture de location, en avion ou en train, plus les frais de taxis de liaison. Le véhicule de remplacement (en option) pour sept jours en cas de panne, quinze jours en cas d’accident, trente en cas de vol, les frais liés à la récupération du véhicule réparé, son rapatriement depuis l’étranger, l’envoi de pièces détachées, des frais de gardiennage, font aussi partie du contrat, tout comme l’aide à la rédaction du constat amiable, l’assistance psychologique (en cas d’accident ou de vol du véhicule) et la mise à disposition d’un chauffeur qualifié, si besoin.

Si vous louez un véhicule, c’est l’assurance et l’assisteur du loueur qui joue. Mais vérifiez bien l’étendue de son contrat de base et notamment les limites de responsabilité, sans oublier la garantie du conducteur, pas forcément incluse dans le contrat. L’offre Evasio annuelle d’Europ Assistance comprend une option d’assistance véhicule, mais l’assisteur propose également une offre spécifique Mobilem Auto & Moto, déclinée en trois formules (Classique, Essentielle, Intégrale), de la plus traditionnelle à la plus complète. Elle prend en charge les frais de dépannage et de remorquage vers le garage le plus proche et même à votre domicile, sans franchise kilométrique, ni plafond. Tous les véhicules du foyer sont couverts dans le cadre de l’offre Intégrale, du scooter au camping-car, en passant par la voiture.

La formule Essentielle comprend la mise à disposition d’un véhicule de remplacement jusqu’à huit jours, si votre véhicule est immobilisé plus de quarante-huit heures, et la formule Intégrale offre un véhicule de remplacement jusqu’à trente jours et une assistance spéciale moto (assistance en cas de vol de casque, moto de remplacement). Des services supplémentaires sont également inclus dans cette offre : en cas de perte des clés du véhicule, de vol ou d’endommagement des bagages contenus dans le coffre, ainsi que la prestation joker taxi (l’acheminement au domicile en taxi si vous êtes dans l’impossibilité de conduire).

Les exclusions
Tous les contrats comportent des exclusions. En santé, Mondial Assistance précise que les exclusions sont généralement prononcées dès lors que l’événement médical trouve son origine dans une maladie et/ou une blessure préexistante ayant fait l’objet d’une hospitalisation continue ou une hospitalisation de jour ou ambulatoire, dans les six mois précédant la demande d’assistance.

Ensuite, viennent les exclusions pour des frais liés à la prise en charge d’états pathologiques ne relevant pas de l’urgence tels les frais liés à des voyages entrepris dans un but de diagnostic et/ou de traitement (par exemple la chirurgie esthétique à l’étranger, les cures thermales…) et bien entendu les conséquences de suicide ou de tout acte intentionnel de la part du bénéficiaire. Quels que soient les contrats, y compris ceux des cartes bancaires, sont toujours exclus les dommages résultant de votre faute intentionnelle, de faits de guerre, d’émeutes, de terrorisme, l’usage de drogue, l’abus d’alcool.

Enfin, il ne fait pas toujours bon d’aller bourlinguer dans certaines zones du globe ! Ainsi, Mondial Assistance exclut toute prise en charge en Afghanistan, Corée du Nord, Irak, Iran, Somalie, Soudan et Syrie. Pour Europ Assistance la liste des pays non couverts évolue en fonction de l’actualité : c’est le cas actuellement de la Libye et de la Syrie.

Trois profils
Les tarifs dépendent du pays de destination, de la durée du voyage, des garanties choisies et du nombre de personnes garanties. Ainsi, Europ Assistance applique une dégressivité de 50 % sur ses tarifs à partir de la quatrième personne assurée.

Les tarifs

Location sans surprise
Partant du constat que de nombreuses personnes choisissent la location comme mode d’hébergement de vacances, Europ Assistance propose avec Evasio location saisonnière une assurance voyage multirisque : outre les garanties traditionnelles telles que l’annulation pour toutes causes justifiées, l’interruption de séjour, la perte ou le vol des bagages, cette offre comprend une garantie « antisurprise ». Une bonne idée qui permet de se prémunir contre la non-conformité du bien loué par rapport au descriptif ou contre la transaction frauduleuse du fait d’un propriétaire indélicat… voire inexistant ! Le locataire abusé peut ainsi être remboursé jusqu’à 10 000 € des frais de location engagés. La garantie responsabilité civile spéciale villégiature couvre en outre les conséquences des dommages causés involontairement à autrui par le locataire et les autres occupants du bien loué.

Voyage interrompu
Les contrats contiennent en général des clauses vous garantissant l’annulation du voyage en cas de survenance d’un événement majeur sur votre lieu de destination ou en cas de retour anticipé ou impossible. Chez Europ Assistance, vous serez remboursé de vos frais d’annulation de voyage jusqu’à 8 000 € par personne et avec un plafond de 35 000 € par événement. Si les événements (attentat ou catastrophe naturelle) surviennent pendant votre séjour, vous pourrez alors l’écourter, l’assisteur organisera et prendra en charge votre voyage en train première classe ou par avion en classe économique du lieu de séjour jusqu’à votre domicile ainsi que, le cas échéant, les frais de taxi, pour vous rendre à la gare ou à l’aéroport de départ et, à l’arrivée, de la gare ou de l’aéroport d’arrivée jusqu’à votre domicile.

 

Chez Mondial Assistance, l’indemnité versée est proportionnelle au temps du séjour non utilisé, transport non compris. Elle peut aller jusqu’à 5 000 € par assuré et 32 000 € par événement. Votre billet d’avion non utilisé sera remboursé à 50 %. Si vos bagages sont perdus ou  délivrés avec retard, vous aurez droit à une indemnité, respectivement de 1 000 € et de 300 € ; Europ Assistance indemnise de 1 500 à 3 000 €, selon la formule souscrite, la perte totale de vos bagages. En cas de vol de vos papiers d’identité, Europ Assistance prend en charge les frais de reconstitution. Mondial Assistance vous assiste pour les démarches à effectuer et peut vous accorder une avance de fonds de 1 500 €, à rembourser sous trois mois à compter de la mise à disposition ou de votre date de retour.

3 contrats à la loupe

L’ assistance liée aux cartes Visa
À condition que votre titre de transport, votre séjour, vos frais d’hôtel et de location de véhicule aient été réglés au moyen de votre carte Visa, vous bénéficiez, pour le prix de la cotisation facturée par votre banque, de garanties d’assistance incluses. Mais attention, l’assistance des cartes bancaires de base offrent des prestations limitées pour les voyages au long cours. Ainsi, le remboursement des frais médicaux est plafonné à 11 000 € et ni l’annulation, ni la responsabilité civile, ni les bagages, ne sont couverts.

Les cartes premium (Gold, Premier…) proposent des offres plus larges, avec une prise en charge de 100 000 à 155 000 € de frais médicaux et une avance de frais d’hospitalisation. L’annulation de voyage est prévue, dans la limite de 5 000 €, le dommage aux bagages ou leur retard de livraison est couvert dans la limite de 400 € afin de pouvoir acheter des produits de première nécessité.
En cas de perte totale ou de vol des bagages, vous serez indemnisé à hauteur de 800 € par bagage, avec une franchise de 70 €.
Font également partie de la panoplie des garanties le rapatriement médical et la présence d’une personne sur place en cas d’hospitalisation de l’assuré dans le pays visité. Il est prévu dans ce cas une prise en charge de ses frais de voyage en train ou en avion et le versement d’une indemnité d’hébergement de 125 € par nuit d’hôtel pendant dix jours. Si, à l’issue de cette période, l’état de l’assuré ne permet toujours pas son rapatriement, les frais supplémentaires de la personne dépêchée à son chevet sont pris en charge pour un montant maximum de 375 €.
La carte Visa Premier offre aussi la garantie interruption de séjour et une garantie véhicule de location. Dans ce dernier cas, les noms des assurés doivent être portés sur le contrat qui ne doit pas dépasser trente et un jours, un délai un peu court selon nous. Elle prend en charge les réparations ou la remise en état du véhicule en cas de dommage matériel avec ou sans tiers identifié, ainsi que le vol du véhicule, sous réserve d’un dépôt de plainte. En revanche, la responsabilité civile du conducteur n’est pas garantie, aussi vaut-il mieux souscrire, en plus, l’assurance responsabilité civile automobile proposée par le loueur. Mais ne vous amusez pas à louer une Ferrari ou autre Jaguar, ces véhicules haut de gamme sont exclus des prises en charge !
Également prévue avec cette carte, la garantie responsabilité civile à l’étranger, dont la couverture en dommages corporels, matériels et immatériels causés à des tiers se monte à 1 525 000 € par événement.
Vous bénéficierez en outre d’une assistance en cas de poursuites judiciaires à la suite d’une infraction non intentionnelle, jusqu’à 3 100 € de couverture pour les honoraires d’un avocat et d’une avance de 16 000 € pour le versement d’une caution pénale.
Enfin, en cas de décès au cours du déplacement, Premier Assistance organise le transfert du corps vers le lieu des obsèques et verse 800 € à titre de frais divers.

Agnès Franconie

Articles relatifs

Service après vente

Test valises

ARRHES, ACOMPTE, AVOIRS, quelles sont les différences.