Consommation-Alimentation Divers

Les plats préparés sont-ils toxiques pour la santé ?

Les plats préparés sont souvent perçus comme LA solution pour notre génération, souvent prise en étau entre les rythmes de la vie personnelle et de la vie professionnelle. À tel point que nous avons été baptisés « Génération boulot-surgelé-dodo » par Isabelle Saporta, l’assistante de Jean-Pierre Coffe ! Mais recourir à des plats préparés est-il un pari gagnant sur le long terme ? Des chercheurs de l’université de Leicester, au Royaume-Uni, nous mettent en garde.
Un bon plat préparé : du temps gagné… mais quid de notre capital santé ? 
Les PAMPs (Les motifs moléculaires associés aux pathogènes (PAMP) sont des molécules associées aux pathogènes (bactéries, virus, champignons, parasites) reconnus par le système immunitaire inné.), présents dans les plats cuisinés, sont néfastes à long terme
Ces chercheurs ont en effet réalisé une étude démontrant, sur un petit échantillonnage, les effets néfastes des PAMPs. Le mot PAMPs, c’est l’acronyme anglais de  » motifs moléculaires associés aux pathogènes « .

On les trouve dans les plats cuisinés qui contiennent de la viande hachée, comme les sauces bolognaises, les lasagnes, les hamburgers, les saucisses, certains fromages et certains chocolats. Mais ils sont également présents dans les légumes prédécoupés vendus en sachet, dans les sauces ou encore les sandwiches.

Les PAMPs : à éviter en attendant des améliorations chez les industries agro-alimentaires
Derrière ce jargon scientifique de PAMPs, se cachent des molécules libérées par des bactéries ou des molécules que notre système immunitaire reconnaît comme étant dangereux ou étrangers. Pour s’en défendre, il crée alors une réponse inflammatoire, qui pourrait endommager nos tissus. Pire encore, ils pourraient contribuer audéveloppement de maladies de type diabète 2 et de maladies coronariennes.

La Solution ? L’étude a montré qu’en se privant d’aliments transformés contenant des PAMPs, on pouvait observer une baisse significative du mauvais cholestérol et uneréduction de 11 % des globules blancs dans le sang…
Les chercheurs de cette étude préconisent aussi une amélioration dans la chaîne de production des produits transformés. Selon eux, il suffirait de petits changements à faible coût dans les processus de fabrication pour enrayer cette formation de PAMPs.

cf:radins.com Par Anne-Sophie MINVIELLE

Articles relatifs

Rapport d’enquête sur l’obsolescence des lave-linge

UFC QC Nouvelle Calédonie

Amende pour les deux roues trop bruyants!

Relèvement du seuil de revente à perte. Comment le cadeau à la grande distribution annoncé par Emmanuel Macron reviendra-t-il aux agriculteurs ?