Thématiques

Communiqué presse pesticides 2010

Communiqué de Presse sur les analyses des résidus de pesticides entre nos résultats et ceux de la DAVAR en 2010.

 

Voir le dossier ici:dossier

Consultez aussi les deux tableaux en bas de page.

  • Communiqué de Presse sur: L’Analyse des résultats des plans de surveillance/contrôle de la Davar effectués en 2010 sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes selon les normes européennes.

Analyse des résultats des plans de surveillance/contrôle de la Davar
effectués en 2009 sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes
selon les normes européennes
Pourquoi notre analyse diffère-t-elle de celle présentée par la DAVAR ?
Sur les substances actives (SA): nous avons déclaré non conforme un échantillon contenant une
substance active interdite en Europe, alors que la Davar se base sur les LMR associées à ces
substances (LMR qui peuvent exister même en présence d’une interdiction).
Sur les limites maximales de résidus (LMR) : les LMR retenues par la Davar sont issues de
réglementations diverses – locale, australienne, NZ, Codex Alimentarius, française – selon des choix
non justifiés. Les LMR que nous avons retenues sont celles de la réglementation européenne.
Elles sont harmonisées et concernent déjà les DOM, dont la Réunion. Nous avons déclaré non
conforme un échantillon dépassant une LMR.
Dans notre analyse, un échantillon est donc conforme s’il ne contient aucune substance active
interdite en Europe et ne dépasse aucune LMR sur les substances actives autorisées en
Europe.
Pourquoi prendre la réglementation européenne ?
La Nouvelle-Calédonie n’a pas les moyens de définir, mettre en oeuvre et actualiser régulièrement
une réglementation qui lui serait propre. Par respect du principe de précaution, nous demandons que
la Nouvelle-Calédonie fasse le choix d’appliquer la réglementation européenne et ses actualisations.
Cette réglementation concerne aussi bien les produits d’origine locale que les importations.
Il y va de la santé publique et en premier de celle des agriculteurs, qui sont victimes de l’utilisation
de produits chimiques.
Quels sont les résultats détaillés de notre analyse ?
Produits d’importation faisant l’objet d’un plan de contrôle
59 échantillons de fruits et légumes ont été analysés (Carotte, Fraise, Kiwi, Pomme, Raisin, Salade,
Tomate). Nous trouvons 39% des échantillons analysés non conformes .
UFC Que Choisir Nouvelle-Calédonie – Dossier de presse Pesticides – Juin 2010 Page 2 sur 3
 Carton rouge1 pour les fraises, salades, tomates et raisin (de 100% à 50% de
non-conformités) qui présentent en plus des cocktails de substances (plus de 8
différentes dans le même échantillon).
Les SA interdites trouvées : Carbendazime, Methomyl, Bifenthrin, Endosulfan, Dichlorvos…
Les LMR sont dépassées pour les SA suivantes : Dimethoate sur tomate, Malathion et Dichlorvos
sur fraise, Carbendazime et Methomyl sur raisin, Carbendazime sur salade…
Produits locaux faisant l’objet d’un plan de surveillance
120 échantillons ont été analysés (Banane, Carotte, Céleri, Concombre, Courgette, Haricot vert,
Melon, Oignon, Orange, Persil). Nous trouvons 20% d’échantillons non conformes.
 Carton rouge pour le melon (70% de non-conformités), céleri (44% de nonconformités),
concombre (30% de non-conformités).
Les SA interdites trouvées : Endosulfan, Carbendazime, Bifenthrin…
Les LMR sont dépassées pour les SA suivantes : Endosulfan sur melon, Deltamethrine sur céleri,
Dimethenamide sur concombre, Malathion sur orange…
Produits locaux faisant l’objet d’un plan de contrôle
59 échantillons ont été analysés (Chou de Chine, Fraise, Salade, Tomate). Nous trouvons 53%
d’échantillons non conformes !
 Carton rouge pour les fraises (77% de non-conformités) avec un cocktail de
substances (jusqu’à 11 différentes dans le même échantillon), tomate (56% de
non-conformités), chou de Chine (50% de non-conformités), salade (35% de nonconformités).
Les SA interdites trouvées : Endosulfan, Carbendazime, Bifenthrin…
Les LMR sont dépassées pour les SA suivantes : Endosulfan sur chou de Chine et salade,
Carbendazime, Malathion, Dicofluanid… sur fraises, Carbendazime sur salade, Piperonyl Butoxyde
sur tomate…
Les « cocktails » de pesticides sont particulièrement importants, pouvant aller jusqu’à 11 substances
actives différentes pour les fraises, 9 pour les salades et 8 pour les tomates….
Quelles mesures urgentes ?
Nous dénonçons depuis plusieurs années le système actuel basé sur des homologations non
réglementaires ; rappelons que le Tribunal Administratif vient de donner 3 mois au Gouvernement
pour procéder à l’homologation réglementaire de produits.
Nous dénonçons le manque de volonté politique pour faire aboutir rapidement la révision de la
réglementation, malgré les promesses qui nous ont été faites.
1 Critère appliqué pour le carton rouge : produit présentant plus de 30% d’échantillons non conformes
UFC Que Choisir Nouvelle-Calédonie – Dossier de presse Pesticides – Juin 2010 Page 3 sur 3
Nous demandons le retrait des substances actives interdites en Europe.
Nous demandons l’adoption d’une réglementation sur les substances actives, pour les denrées
alimentaires d’origine locale et d’importation. Cette réglementation doit être basée sur la
réglementation européenne, qui, nous le rappelons, est applicable dans les DOM français.
Nous demandons la mise en place d’un plan de surveillance qui ne soit pas basé sur le volontariat
des agriculteurs comme actuellement, mais sur un échantillonnage aléatoire.
Nous demandons que des sanctions sévères soient appliquées, le cas échéant,

  • TABLEAU RECAPITULATIF ANALYSES FRUITS ET LEGUMES 2010.Comparaison avec la règlementation européenne.

Voir ce tableau:http://ufcnouvellecaledonie.nc/pdf/analyses-2010.pdf

Voir la liste des pesticides autorisés fin 2010: CSP_Autorisation_liste_globale_Novembre_2010_V2

 

Articles relatifs

Déchiffrer les étiquettes des produits cosmétiques

UFC QC Nouvelle Calédonie

Billet d’avion et contrat de voyage. Remboursement et Avoir

PESTICIDES ET CONSULTATION DU PUBLIC.

UFC QC Nouvelle Calédonie