Consommation-Alimentation

Une pétition pour la fin des nitrites dans le jambon

L’application Yuka, bien connue des consommateurs désireux de savoir ce qu’ils mangent, l’ONG Foodwatch et la Ligue contre le cancer ont lancé une pétition en ligne pour demander l’interdiction des nitrites dans la charcuterie.
Les nitrites sont soupçonnés de provoquer des cancers.Les additifs E249 et E250 au cœur d’une pétition
En finir avec les nitrites. C’est le but d’une pétition qui a été lancée conjointement par l’application Yuka, l’ONG Foodwatch et la Ligue contre le cancer. Ces trois organismes demandent aujourd’hui à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’interdire une bonne fois pour toutes les nitrites, dans la charcuterie de type industrielle notamment le jambon. Pour rappel, les nitrites sont utilisés pour améliorer la conservation des aliments.

Le problème, c’est que ces additifs, que l’on peut retrouver sur les étiquettes d’emballage sous les appellations E249 ou E250, sont suspectés par les professionnels de santé. Les nitrites ont beau être réglementés, ils sont en effet soupçonnés de provoquer des cancers. Interrogé par le quotidien Le Parisien, le professeur Axel Kahn, le président de la Ligue contre le cancer, explique que les nitrites sont à l’origine de la formation de nitrosamines dans l’estomac, des substances cancérogènes.

Un vrai sujet de sécurité alimentaire
Cette Ligue contre le cancer, rejoint par Yuka et l’ONG Foodwatch lancent donc une pétition dans ce sens, au nom du principe de précaution. Au-delà de la législation, la fin des nitrites dans la charcuterie industrielle entraînerait un autre problème de santé publique : celui de la conservation des aliments, et de la prolifération des bactéries. Une autre question qu’il faudra vite prendre en compte.

En effet, si l’on enlève de la charcuterie industrielle ces additifs, le respect de la chaîne du froid et une consommation rapide des produits seront nécessaires pour éviter la contamination de la viande par des bactéries, qui pourront elles-aussi avoir des conséquences néfastes pour la santé. Reste à savoir comment le gouvernement réagira face à une telle pétition. Pour l’instant, le jambon industriel reste donc bien rose bonbon !

cf: conseils.radins.com

Articles relatifs

Déchiffrer les étiquettes des produits cosmétiques

UFC QC Nouvelle Calédonie

Avis sur la formation des prix des produits de grande consommation

UFC QC Nouvelle Calédonie

Magasins éphémères : attention aux arnaques