Divers

Gare aux frais bancaires cachés !

D’après une étude publiée par Transferwise mercredi 23 mai, les frais bancaires cachés coûteraient chaque année près de deux milliards d’euros aux Français.

Les consommateurs français ont payé 1,5 milliard d’euros de frais bancaires cachés l’an dernier.

Des frais bancaires cachés exorbitants
Par frais bancaires cachés, entendez tous les frais liés aux transferts d’argent internationaux. Ils peuvent par exemple s’appliquer lorsque vous retirez de l’argent dans un distributeur étranger, hors de la zone Euro, où lorsque vous utilisez votre carte bancaire pour un paiement, toujours hors de cette même zone Euro. À chaque fois, des frais s’appliquent, et la note peut être salée.

Plus spécifiquement, on apprend que les Français ont payé près de 1,5 milliard d’euros de frais cachés. Les 500 millions d’euros restant concernent les voyageurs d’affaires, et les entreprises. Dans le détail, les frais occasionnés par des dépenses effectuées lors de vacances à l’étranger, hors zone Euro, s’élèvent à 711 millions d’euros. C’est la part la plus importante de ce genre de frais.

Davantage de transparence serait bienvenue
Derrière, on retrouve les frais causés par l’envoi d’argent aux familles restées à l’étranger, grâce à des bureaux de change comme Western Union, Paypal, Moneygram ou encore Paytop. Ces derniers s’élèvent à 679 millions d’euros. Viennent ensuite les frais appliqués aux factures établies dans des devises autres que l’euro, de 25,66 millions d’euros et les frais occasionnés par le versement des salaires dans une devise différente, qui grimpent à 12,43 millions d’euros.

D’après l’étude de Transferwise, les banques se garderaient bien de communiquer sur ces frais supplémentaires. Transferwise, spécialiste des transferts d’argent internationaux basé à Londres, réclame aujourd’hui davantage de transparence de la part des grandes banques françaises passées au crible dans cette étude, et de la part des principaux bureaux de change.

cf:radins.com

Articles relatifs

Champagne Pourquoi un prix si élevé ?

Bientôt moins d’additifs dans les aliments ? 10 composants alimentaires à éviter.

UFC QC Nouvelle Calédonie

Dénonciation de la « manufacture du doute » autour des perturbateurs endocriniens

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +