Communiqué de presse Nouvelle Calédonie

Fournitures scolaires : des substances indésirables plein le cartable ! Communiqué de presse.

Pour lire le communiqué de presse:Communiqué de presse
Fournitures scolaires : des substances indésirables plein le cartable !
Fin août 2016, la Fédération UFC Que Choisir publiait un communiqué de presse, complété par
un article dans la revue Que Choisir de septembre 2016, concernant le contenu nocif de la
trousse de nos écoliers.
Il n’y a pas de règlementation précise concernant les fournitures scolaires, ni au niveau
européen, ni en France, ni en Nouvelle-Calédonie, si ce n’est une « obligation générale de
sécurité » – le degré minimal en matière de protection. Nos enfants sont pourtant les premiers
exposés lorsque perturbateurs endocriniens, substances cancérogènes ou allergènes sont
présents dans les fournitures scolaires.
Le communiqué de presse est repris in extenso en annexe de ce communiqué. L’article avec le
comparatif est accessible aux abonnés de la revue Que Choisir.
Ce qu’il faut en retenir :
– Sur les 52 produits testés, 19 sont à éviter… en particulier toutes les colles à paillettes
et les feutres et stylos parfumés. Ces articles n’ont aucun intérêt. Nous déconseillons donc vivement leur achat.
– Pour limiter les contacts avec les substances toxiques, il faut apprendre à nos enfants à ne pas mâchouiller les crayons, stylos et feutres et à éviter le contact avec les encres et colles : leur fournir un petit chiffon pour qu’ils puissent s’essuyer les doigts par exemple.
Pour le conseil d’administration
La vice-présidente
Françoise KERJOUAN
Nouméa, le 13 février 2017
CONTACT PRESSE : 28 51 20 / 75 13 24
Paris, le 25 août 2016
UFC-QUE CHOISIR
233 boulevard Voltaire
75555 PARIS CEDEX 11
Tel : 01.43.48.55.48
Fax : 01.43.48.44.35
www.quechoisir.org
COMMUNIQUE DE PRESSE
Test fournitures scolaires :
Des substances indésirables plein le cartable !
A quelques jours de la rentrée des classes, l’UFC-Que Choisir publie les résultats affligeants d’un
test en laboratoire portant sur les substances indésirables dans les fournitures scolaires. Sur la base
de ce constat, l’association demande le retrait d’un produit non conforme et qu’il soit mis fin au plus
vite à l’absence aberrante de réglementation spécifique pour ces produits au niveau national ou
européen.
L’UFC-Que Choisir a recherché la présence de perturbateurs endocriniens, de composés
cancérogènes, toxiques ou allergisants dans 52 articles de fournitures scolaires couramment trouvés
dans le cartable des écoliers : stylos billes, cartouches d’encre, crayons de papier et de couleurs,
marqueurs effaçables, colles en stick et à paillettes, stylos et feutres parfumés … et le bulletin de
notes est loin d’être brillant !
• Plus d’un tiers des produits au piquet ! Sur 52 produits testés, 19 d’entre eux, soit plus du
tiers de l’échantillon, sont à éviter et contiennent un triste florilège de substances
indésirables : des phtalates perturbateurs endocriniens dans des crayons de couleur et dans
des crayons de papier, du formaldéhyde irritant dans un stick de colle. Quant aux encres, on
peut y trouver selon le cas des impuretés cancérogènes, des conservateurs ou des parfums
allergisants. Les grandes marques ne sont pas une garantie d’innocuité. Au rayon des stylos
et feutres parfumés par exemple, c’est un produit ‘Bic’1
qui contient le plus d’allergènes et
pour les cartouches d’encre, c’est chez ‘Waterman’ et ‘Paper Mate’2
que nous avons trouvé
les teneurs les plus élevées en méthylisothiazolinone, un conservateur particulièrement
allergisant. A l’inverse, certains articles bon marché des marques de distributeurs (MDD)
sont plusieurs fois au tableau d’honneur avec ‘Auchan’ (stylos billes noirs corps transparents,
rollers effaçables noirs et crayons de couleurs), ‘Carrefour’ (crayons de papier 1er prix) et
Intermarché (bâton de colles). Pour autant, toutes les MDD ne se valent pas : ainsi les
produits à la marque ‘Esquisse’ de chez ‘Leclerc’ reçoivent le bonnet d’âne à quatre reprises

1
Stylo bille ‘Bic cristal pocket scents’
2
Cartouches d’encre ‘Waterman’ internationales bleu sérénité et ‘Paper Mate – Reynolds’ standard bleues
(pour les crayons de papier, les crayons de couleur, les stylos-billes noirs corps transparents
et les colles en stick) !
• Les enfants, une population particulièrement vulnérable : ces produits d’apparence anodine
sont en réalité autant de portes d’entrées dans l’organisme. Les substances nocives peuvent
ainsi être ingérées lorsque les enfants mordillent les stylos et les crayons, ou passer à travers
leur peau lorsque ceux-ci se tâchent les doigts avec de l’encre ou de la colle. Il faut rappeler
que des expositions aux perturbateurs endocriniens à un stade précoce du développement
des enfants amplifient grandement les risques d’impact. Quant aux allergènes, une
sensibilisation répétée tout au long de la vie scolaire par le biais d’un grand nombre de
produits accroît d’autant le risque de déclenchement d’allergies. Ces risques sont d’autant
plus inadmissibles que certains produits qui bénéficient d’un marketing ciblé sur les plus
jeunes (colle à paillettes, feutres et stylos parfumés), sont sans utilité réelle et donc exposent
inutilement les enfants à ces substances.
• Zéro pointé pour le législateur : Pourtant, mis à part les feutres parfumés ‘’Giotto Turbo
scents’’ contenant des allergènes interdits, aucun des produits testé n’est en infraction car ils
bénéficient d’une situation réglementaire aussi vague que laxiste. En l’absence d’une
réglementation spécifique pour les fournitures scolaires, comme il en existe pour les jouets
ou les tétines, les fabricants peuvent se prévaloir du cadre réglementaire qui les arrange le
plus. Ainsi, alors que la réglementation applicable aux jouets limite fortement les parfums
allergisants dans les feutres3
, les stylos ne relèvent d’aucune obligation précise et peuvent en
toute légalité contenir des doses très largement supérieures. Nous avons ainsi relevé dans le
stylo ‘Bic cristal pocket scents’4
plus de 10 000 ppm de benzyl alcool (un allergène) soit 100
fois plus que les teneurs autorisées pour les feutres !
Au vu de ces éléments, l’UFC-Que Choisir :
– Demande à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression
des Fraudes (DGCCRF), le retrait immédiat des feutres parfumés ‘Giotto Turbo scents’ du fait
de leur non-conformité à la réglementation actuelle,
– Presse Martine PINVILLE, Ministre de la Consommation, ainsi que la Commission Européenne
de renforcer la réglementation communautaire en définissant des obligations applicables aux
fournitures scolaires prenant en compte la sensibilité des jeunes consommateurs,
– Dans cette attente, recommande aux parents de préférer les articles les moins à risques et
déconseille l’achat des feutres ou stylos parfumés et colles à paillettes.

3
Les feutres relèvent des dispositions de la directive Jouets, d’après le Document d’orientation n°15 du 9
octobre 2012 de la Commission Européenne sur l’application de la directive relative à la sécurité des jouets –
Articles de coloriage et de peinture, articles d’écriture ou de dessin et articles de papeterie.
4
Le fabricant déclare que ce produit n’est plus proposé dans son catalogue 2016, cependant cette référence
est toujours en rayon au 22/8/2016.

Articles relatifs

Conférence sur: le Soleil et Cancers de la peau Comment se protéger ?

UFC QC Nouvelle Calédonie

RECOUVREMENT DES CRÉANCES ET SOCIÉTÉS DE RECOUVREMENT.

Analyse des résidus de pesticides dans les fruits et légumes en 2014 en référence aux normes européennes

UFC QC Nouvelle Calédonie