Conseils infos Nouvelle-Calédonie

Crédit en Nouvelle Calédonie

Comment choisir son crédit

Problème pour payer les factures ?
Envie de changer de réfrigérateur, de voiture, de rénover la maison ou de s’offrir un voyage ? Une solution : le crédit à la consommation. Depuis le 1er mai dernier, la loi LAGARDE a fixé des règles de protection du consommateur.

Mais ATTENTION, toutes les procédures proposées localement ne rentrent pas dans le champ d’application de la loi.

Alors il appartient au consommateur de choisir un « crédit » comprenant des clauses protectrices en sa faveur.

CONSEILS:

Choisir la bonne catégorie de crédit ou du financement.

En Calédonie plusieurs systèmes sont pratiqués.


Le crédit vendeur:

Il est lié à l’achat d’un bien ou d’un service et est accordé directement par le commerçant.

Il est de courte durée et peut porter sur plusieurs achats regroupés pour le paiement à une date donnée (« inscription sur le cahier », carte des grandes surfaces…). Il peut vous permettre de payer en plusieurs fois un équipement ou la facture de réparation du garage.

A savoir: Pour l’achat d’équipement ou le paiement étalé des factures, le commerçant demande à avoir immédiatement plusieurs chèques et vous précise à quelle date il les déposera à la banque. Mais attention, un chèque est toujours un moyen de paiement immédiat. Si le commerçant-par erreur ou volontairement- le dépose à une date antérieure, vous ne pouvez rien lui reprocher…. et si le chèque s’avère sans provision vous encourez les pénalités prévues par la loi.

A voir: Pour l’achat d’un équipement, voyez si vous n’obtiendriez pas une réduction en payant comptant ou si vous ne trouveriez pas un équipement moins cher.


Le crédit affecté:

Il est lié à l’achat d’un bien ou d’un service, vous ne pouvez utiliser l’argent que pour l’achat en question.

Si vous empruntez pour acheter un produit spécifique, le crédit affecté est une solution protectrice. Vérifiez que crédit et achat sont liés: si la vente est annulée, si le bien n’est pas livré ou est défectueux, si le commerçant met la clé sous la porte, vous ne remboursez pas le crédit.

Autre avantage: vous n’empruntez que la somme nécessaire.


Le crédit personnel.:

Nul besoin de justifier votre prêt, l’argent n’est pas lié à l’achat d’un bien précis, vous pouvez acquérir plusieurs produits, utiliser l’argent pour votre quotidien, pour aller en voyage etc.

A savoir: Le taux d’intérêt est différent suivant les établissements. Mais en règle générale il est plus important pour les montants faibles que pour ceux dépassant les 200.000 francs.


Le crédit renouvelable:

Un crédit renouvelable est à votre disposition, vous en profitez en partie ou intégralement. Vous ne remboursez que la partie utilisée et les intérêts qui s’y rapportent et la réserve se reconstitue au fil des remboursements. A noter : Désormais les appellations « revolving » et « permanent » sont interdites.

A savoir:Méfiez-vous du crédit renouvelable!

Il est peu proposé en Nouvelle Calédonie, mais peut l’être par les organismes métropolitains y compris sur internet. C’est un crédit CHER et dont il est difficile de sortir.

Vous n’avez pas d’échéancier de remboursement avec des mensualités fixes et vous ne savez pas combien au final vous coûtera le crédit. En outre, le taux d’intérêt varie au cours du contrat.

Pour aider le consommateur à en sortir, la loi LAGARDE a maintenant fixé une limite de durée.

Le crédit bail, leasing ou location avec Option d’Achat (LOA):

Il vous permet d’acquérir un véhicule automobile( parfois un équipement ménager).

C’est une formule de financement qui permet d’utiliser le véhicule que vous avez choisi moyennant le paiement d’un loyer. Ce n’est pas une location mais un montage financier, ce n’est pas un crédit classique.

Client de la LOA, vous ne serez pas propriétaire du véhicule qui est immatriculé au nom de l’établissement financier, mais c’est vous qui assurerez le véhicule, l’entretiendrez, en serez responsable.

A la fin de la période de location, vous pouvez acheter le véhicule pour le prix (valeur de l’option) figurant dans le contrat.

A savoir: Ce crédit est soumis aux dispositions de la loi LAGARDE, il faut que l’établissement vous fasse une « offre de crédit », vous indique que vous pouvez y renoncer dans un délai donné. Dans l’offre doit être indiqué le taux d’intérêt nominal mais également le Taux Effectif Global (TEG) c’est à dire compris avec les frais de dossier.

La location de longue durée ou LDD:

Dans ce contrat, vous vous engagez à louer un véhicule que l’établissement financier va acheter pour vous. C’est l’établissement financier qui reste propriétaire du véhicule. Vous vous engagez à le louer , moyennant un loyer fixé d’avance, pour une durée également fixée d’avance, habituellement pendant 3 à 5 ans.

Si vous voulez le conserver après cette durée, vous devrez payer une indemnité souvent importante, de un cinquième à un tiers du prix d’achat. Il en est de même si vous voulez mettre fin à la location avant la durée et fin: cette indemnité sera due ainsi que les loyers restant à courir.

A savoir: Méfiez vous de la LDD. En métropole, elle n’est habituellement proposée qu’à des professionnels et donc la loi LAGARDE ne protège pas les utilisateurs considérés comme « avertis ». Ici elle est souvent proposée en première solution aux acheteurs de véhicules. A vous de demander d’autres formules.

(N.B. Souvent le commercial qui vous vend une voiture touche une commission de son entreprise mais également une de l’établissement de crédit.)

AUTRES CONSEILS:

Choisir un crédit adapté à ses capacités;

Combien payerez-vous? Avant de retenir la proposition faite par le vendeur et son établissement de crédit, prenez le temps de calculer combien en final vous paierez! (Faites un tableau: cout d’achat et sommes que vous aurez à verser.)

Comment savoir quelle mensualité vous pourrez rembourser ?
– Faire très précisément le point sur vos revenus et dépenses (les loyers et autres prêts à rembourser, mais aussi les factures d’énergie, de téléphone, d’Internet, d’assurance, de mutuelle, etc.).
– S’adresser de préférence au banquier, il connaît votre situation financière.
– N’emprunter que le montant dont vous avez besoin – l’argent emprunté coûte cher.
– Il n’est généralement pas raisonnable de s’endetter à plus d’un tiers de ses revenus. Mais, pour les plus modestes, un tiers, c’est souvent trop.

A noter : La loi Lagarde soumet désormais les institutions de vente de crédits et les banques à de nouvelles obligations. Elles doivent vérifier la situation financière de l’emprunteur et consulter le fichier FCIP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers). La loi impose enfin un devoir d’explication lors d’un rendez-vous de solvabilité entre le prêteur et l’emprunteur. Dernière nouveauté sur ce point, la solvabilité de l’emprunteur doit être vérifiée tout au long de l’exécution d’un crédit renouvelable, et non plus seulement lors de son ouverture.

ATTENTION: Les locations longue durée (LDD) ne sont pas soumises à cette loi! A vous de vous protéger SEUL. N’oubliez pas si il s’agit d’acheter un véhicule que vous devrez en plus payer une assurance tous risque.

Demander et vérifier les fiches d’informations:
Avant la souscription du crédit, le prêteur doit remettre à l’emprunteur une fiche d’information précontractuelle lui permettant de comparer les différentes offres. Cette fiche détaille le type, le montant, la durée ou encore le coût du crédit (frais, assurances, indemnités…). Les droits du consommateur y sont rappelés, notamment le délai de rétractation.
Prendre le temps de comparer:
Banques, magasins, établissements de crédits, Internet : pour souscrire un crédit conso, plusieurs solutions s’offrent à vous, profitez-en pour comparer !

Connaître ses droits:


Vous sollicitez un crédit conso ? Vous avez des droits :
Un délai de réflexion. Quand un établissement vous fait une proposition, vous avez 15 jours de réflexion, pendant lesquels il ne peut modifier les modalités de son offre.
Un délai de rétractation. Depuis la réforme du crédit à la consommation, vous disposez de 14 jours une fois le contrat signé pour revenir sur votre décision, en remplissant le formulaire de rétractation fourni avec l’offre de prêt.
Le remboursement anticipé. Désormais, si vous souhaitez rembourser votre prêt avant son expiration, le prêteur peut exiger une indemnité.

En cas de difficulté, réagir vite.
Si vous peinez à rembourser, n’attendez pas de vous retrouver dans une situation extrême.

La négociation. Commencez par contacter les établissements prêteurs pour tenter de négocier un échelonnement de la dette.

Le rachat de crédits. Autre solution : négociez avec un établissement pour rassembler vos crédits et ne payer qu’une mensualité, inférieure au totale des précédentes. Comparez les offres, des banques concurrentes peuvent faire des efforts. Attention à ne pas vous focaliser que sur les mensualités et à calculer le coût total du crédit (allongement de la durée, frais de rachat, etc.).Sachez-le : La loi Lagarde impose au prêteur qui réalise un rachat de crédits de proposer à l’emprunteur de clôturer les crédits renouvelables ainsi rachetés.

La suspension des remboursements. Vous ne pouvez provisoirement plus payer vos mensualités à la suite d’un accident de la vie (licenciement, décès du partenaire, etc.) ? Saisissez le tribunal d’instance, il peut suspendre les paiements jusqu’à 2 ans.
Faire appel si besoin à la Commission de surendettement.
Votre situation financière est très grave : adressez-vous à la Commission de surendettement.
Elle peut négocier un plan avec vos établissements de crédit, par exemple pour étaler vos dettes. Dans les cas extrêmes, les dettes peuvent être effacées, après une procédure de rétablissement personnel (faillite civile).

.

Articles relatifs

Paiement par chèque refusé! Quelles alternatives?

UFC QC Nouvelle Calédonie

« Charlie Hebdo »

UFC QC Nouvelle Calédonie

Assurance Multirisques Habitation 10 conseils pour être bien couvert

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +