Conseils infos Nouvelle-Calédonie

Achat de voiture d’occasion en Nouvelle Calédonie

Achat d’une voiture d’occasion en Nouvelle Calédonie

Attention en matière d’achat d’un véhicule d’occasion, comme souvent en Nouvelle-Calédonie, il est nécessaire de prendre en compte certaines caractéristiques du marché et les particularités de la réglementation locale.

Comment trouver un véhicule d’occasion

Il est possible de trouver des véhicules d’occasion selon divers canaux.
Le marché de l’occasion est en effet actif en Nouvelle -Calédonie: : deux fois sur trois un achat de véhicule est un achat de véhicule d’occasion.

– Les annonces de vente apparaissent sur Internet, dans les journaux, notamment les journaux gratuits, certaines sont lues à la radio.
– Des affiches sont apposées sur les véhicules,.
– Des véhicules sont exposés dans des parkings. De nombreux concessionnaires revendent des voitures d’occasion.
– Des ventes publiques sont réalisées parfois par la commissaire-priseur.

Mais en la matière le bouche à oreille fonctionne également… Pensez à indiquer à vos connaissances que vous recherchez un véhicule !

Comment apprécier le prix

La revue L’Argus de Nouvelle-Calédonie publie la cote de nombreux véhicules circulant ici et ayant moins de 8 ans d’âge.
Cette côte tient compte de divers éléments et notamment d’un kilométrage moyen (15.000 km/an pour la plupart des véhicules à essence par exemple) mais également de l’état général, de l’usure des pneus, etc… Il faut donc l ‘« adapter » (voir les conseils de cette revue).
Pour les véhicules plus anciens il faut comparer les prix, en n’oubliant pas que la rémunération prise par un professionnel est d’autant plus importante en pourcentage que le prix est faible.

Un véhicule ancien – qui demande une moindre mise de fonds à l’achat – va souvent entraîner des dépenses régulières pour le maintenir en état ; il va souvent consommer plus de carburant qu’un véhicule plus récent (en raison des efforts fait par les constructeurs pour créer des véhicules « moins gourmands »).

L’âge du véhicule est donc important.

En Nouvelle-Calédonie, l’habitude est souvent de prendre en compte le numéro d’immatriculation pour apprécier l’âge du véhicule mais, si cette indication est valable lorsque la première mise en circulation a été faite en Nouvelle-Calédonie, cela ne l’est plus lorsque la première mise en circulation a été faite ailleurs.
Cette indication figure sur la carte grise et si le véhicule a ainsi été importé « d’occasion » il est bon de vérifier que des véhicules du même type et du même modèle ont bien été importés « normalement » par des concessionnaires locaux pour pouvoir disposer de pièces de rechange.

Réparer un véhicule ancien sera d’autre part plus facile s’il existe en Nouvelle-Calédonie de nombreux véhicules du même type et donc des possibilités de pièces de rechange d’occasion (rappel : la marge prise par les importateurs est très importante sur les pièces de rechange).

Autres éléments à prendre en compte

D’autres indications sont également utiles.
Outre le kilométrage, l’histoire du véhicule :
– ses conditions d’utilisation (ville brousse) ;
– a-t-il été accidenté ?;
– quelles réparations ont été faites ?
En raison du coût des pièces détachées neuves, un véhicule peut avoir été déclaré en épave économique – coût des réparations supérieures à sa valeur vénale, deux éléments estimés par l’expert de l’assurance – et avoir été remis en état.
– a-t-il été entretenu régulièrement ?

Demandez le carnet d’entretien, les factures (pneus et autres).

Règles administratives relatives à la vente de véhicules d’occasion

Diverses formalités sont à accomplir

Ne négligez pas avant le versement de toute somme la partie « administrative » de l’achat : les divers papiers : certains peuvent être téléchargés sur le site www.dittt.gouv.nc

Les visites techniques sont obligatoires en cas de vente d’un véhicule de plus de 5 ans (voir le même site) mais si le vendeur doit remettre la fiche de contrôle il n’est pas tenu de mettre le véhicule en état (même si le défaut affecte la sécurité du véhicule), dans ce cas ce sera à l’acheteur de le mettre en bon état de sécurité avant usage.
Si le véhicule a 20 ans ou plus, il ne peut circuler qu’avec avis technique du service compétent (article R 109/1 du code territorial de la route ).

Il faut également vérifier si le vendeur est bien propriétaire, si le véhicule n’est pas gagé, si il n’est pas soumis à d’autres restrictions de vente (renseignements auprès de la Direction des infrastructures de la topographie et des transports terrestres tel : 28 03 00)

Obligations du vendeur

Que le vendeur soit un particulier ou un professionnel, il doit une garantie à l’acheteur « la garantie légale des vices cachés ».
Il est donc important pour le vendeur également de vous indiquez ce qui s’est passé (accident par exemple ou pannes) et, pour l’acheteur, de garder copie de l’annonce parue sur les journaux ou du panneau affiché sur le véhicule (photo) dans les parkings professionnels.

Extraits des Conseil de la Fédération UFC

Pour éviter les déconvenues dans vos choix, suivez les conseils de la Fédération UFC-Que Choisir http://www.quechoisir.org/auto/achat-vente-location/guide-d-achat-acheter-une-voiture-d-occasion

Nous avons recopié l’article sur notre site http://www.ufcnouvellecaledonie.nc/achat-voiture-occasion.php

et un bon dessin valant mieux qu’une longue description, regardez la vidéo proposée sur le site.

Bonne recherche.

Articles relatifs

SOLEIL: Pour vivre heureux, vivons caché!

Permanences juridiques gratuites Cote Ouest.

UFC QC Nouvelle Calédonie

GEL DES PRIX!

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +