Vers le haut
28 51 20

Coût d’un appel local

Des microbilles de plastique dans votre sel ?

divers 7 juin 2017
Des microbilles de plastique dans votre sel ?

Selon une étude menée par une équipe de chercheurs malais, 17 marques de sels de table, dont cinq marques françaises, contiendraient des traces de plastique.

Des micro-plastiques qui passent partout.
5 marques de sel français concernées
Imagine-t-on un seul instant manger du plastique quand on assaisonne un plat avec du sel ? C’est pourtant l’alarmant constat que posent des chercheurs malais dans une étude publiée dans la revue Nature. Selon ces travaux, des traces de plastique décomposé auraient été trouvé dans des sels de 17 marques différentes achetés au Portugal, en Afrique du Sud, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Iran, en Malaisie et en France.

En ce qui concerne les produits français, 6 marques ont été analysées par les auteurs de ces travaux et 5 contenaient des traces de plastique. Mais comment expliquer la présence de ces matières plastiques ? Selon les auteurs des travaux, les vêtements en polyester se détériorent à chaque lavage et des micro-bouts de plastique sont ainsi évacués avec l’eau dans les égouts, les rivières et les mers.

Les micro-billes en cause
Mais ce n’est pas tout. Les chercheurs pointent aussi du doigt les micro-billes en plastique que les industriels mettent dans certaines crèmes, gels douche, soins gommants ou dentifrices. Notons qu’en France, la loi Biodiversité, votée en juillet 2016, a officiellement interdit la présence des micro-billes de polyéthylène dans les produits cosmétiques. Non seulement on les retrouve dans le sel mais aussi dans la faune aquatique qui les ingère.

Les auteurs de l’étude ont cependant tenu à préciser que ces particules en plastique étaient si petites qu’elles ne constituaient pas en soi de danger pour la santé. Ces particules sont aussi présentes dans certains coquillages ou poissons sauvages que nous mangeons.

Ce qu’il faut c’est réduire de manière significative ces déchets plastiques. Après les sacs plastiques et les micro-billes dans les crèmes, en 2020, ce seront les cotons-tiges en plastique qui seront interdits.

cf: news.radins.com.Marine Lepante

← Substances indésirables dans les cosmétiques... La liste s'allonge ! Symboles de danger sur les produits d’entretien. Adieu définitif à la croix de Saint-André →

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite