Informations Nouvelle Calédonie

Lettre ouverte aux partis politiques. Pour une consommation plus juste et plus responsable

Les consommateurs restent préoccupés par leur pouvoir d’achat (1). Ils estiment que leurs intérêts ne sont pas assez pris en compte face aux lobbys des professionnels et qu’ils sont insuffisamment protégés (2). Ils ne comprennent pas toujours les politiques publiques adoptées (3).

1 – Pouvoir d’achat

La mise en place de la TGC n’a pas amené la transparence annoncée. Les règles d’application (substitution et non augmentation) n’ont pas été suffisamment intégrées par divers prestataires : la TGC a été trop souvent rajoutée au prix antérieur, notamment dans les fournitures de bricolage et dans les commerces éloignés.

Les consommateurs constatent qu’il n’y a pas eu de baisse de prix dans les services publics et les tarifs réglementés de divers prestataires (captation du caractère répercutable de la taxe).

Ils ont remarqué des baisses de prix, mais pas de 10 %, sur leurs achats de produits de première nécessité et de grande consommation et s’étonnent de certains choix de TGC : 3 % sur la bière locale, 11 % pour les produits anti-moustiques importés en pleine épidémie de dengue, 22 % pour les savonnettes… Ils constatent des pénuries dans les rayons et ne savent s’il faut les attribuer à la nouvelle fiscalité ou au choix des commerçants.

Ils constatent la création de nouvelles taxes impactant leurs ressources.

2 – Protection des consommateurs

Les consommateurs estiment ne pas être suffisamment protégés contre des dérives de la société de consommation.

Ils veulent un accès équitable aux biens et services qui leur sont proposés.

Ils notent que les choix faits par les entreprises sur la qualité des produits ou la manière dont ils sont faits ont des conséquences sur leur bien-être, leur santé, l’environnement.

Ils veulent que leurs droits à la sécurité soient reconnus et protégés.

Ils veulent être entendus et informés.

Ils veulent pouvoir choisir en toute connaissance de cause.

Ils veulent que les institutions s’impliquent dans la défense de leurs intérêts.

3 – Evaluation des politiques publiques

Les consommateurs souhaitent que les politiques publiques soient mieux expliquées (report du contrôle technique, ventilation des taux de TGC, augmentation des taxes sur l’alcool) et qu’une évaluation des mesures adoptées puisse être faite pour en vérifier la pertinence et l’efficacité.

Notre association désirerait connaître les propositions des partis politiques sur les différents points évoqués ci-dessus.

Pour le conseil d’administration, la présidente Luce Lorenzin

Articles relatifs

Obsolescence programmée, le débat:

UFC QC Nouvelle Calédonie

Enquête panier calédonien Avril 2015 Comparaison Mars 2014 / Avril 2015

UFC QC Nouvelle Calédonie

Substances préoccupantes dans les produits cosmétiques : les consommateurs appelés à passer à l’action !

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +