Thématiques

Cigarette électronique : amie ou ennemie ?

Depuis une bonne année déjà, la cigarette électronique ne cesse de faire parler d’elle et prend petit à petit la place du tabac dans le quotidien des Français. Retour sur ce petit objet devenu un véritable phénomène de société.
La mode est à la e-cigarette !
Aujourd’hui, lorsque l’on se promène dans la rue, il nous arrive de peiner à trouver les bons vieux fumeurs de tabac, tandis que l’on observe un nombre grandissant d’utilisateurs de cette cigarette « en plastique » pas comme les autres…

La cigarette électronique est arrivée brusquement dans nos vies et, sans que l’on ait réellement eu le temps de crier gare, s’est forgée une place dans notre espace public. Il faut savoir que ce sont plus de 6 millions de Français qui l’ont essayé – essentiellement des fumeurs –et que ce sont aujourd’hui un demi-million d’entre eux qui l’utiliseraient régulièrement.

Si la cigarette électronique fonctionne c’est, en partie, en raison de l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Aujourd’hui, avec la vapeur inoffensive émanée par ce gadget, les vapoteurs fument en public (pour le moment).

Cette tendance donne ainsi tort à ceux qui pensaient qu’il ne s’agissait que d’un effet de mode qui ne durerait pas, au même titre que les selfies…

Véritable moyen d’arrêter de fumer?
On ne cesse de l’entendre à tout-va : la e-cigarette permet aux fumeurs – même les plus accros – d’arrêter de fumer ! Vérité ou bonne communication marketing ?

Malgré les dits-résultats de vos proches ou autres connaissances, il faut savoir, qu’aujourd’hui, la cigarette électronique ne fait pas partie des moyens officiels de sevrage tabagique. Toutefois, nombreux sont les fumeurs de cigarettes qui, grâce à la e-cigarette, ont réussi à arrêter de fumer totalement ! D’autres, s’ils ne sont pas totalement sevrés, se servent de la cigarette électronique pour réduire leur consommation de cigarettes à quelques unes par jour, alors qu’ils en consommaient jusqu’à un voire deux paquets. Ce constat est confirmé par une étude en ligne qui a été menée sur 222 participants : 31% des participants sont devenus abstinents au tabac 6 mois après la première utilisation de la cigarette électronique et 66,8% ont réduit leur consommation.

Mais, de par la récente apparition de la e-cigarette, il est très difficile d’affirmer que ces « bonnes résolutions » tiennent sur le long terme. D’ailleurs, il ressort de cette même étude, que 48,8% des participants n’ont réussi à arrêter la cigarette que pendant un temps, avant de reprendre. Il faut savoir que les médecins s’accordent pour dire que la cigarette électronique agit comme un antibiotique : elle peut-être un « remède » poursoigner les fumeurs mais elle peut également rendre « malades » les non-fumeurs qui s’y mettent.

D’ailleurs, d’autres, comme moi, pensent que si la cigarette électronique a permis aux fumeurs d’oublier la cigarette, elle ne les a pas pour autant guéri de l’addiction de la gestuelle du tabac. D’ailleurs, lors de discussion avec des utilisateurs de la cigarette électronique et de leurs proches, il n’est pas rare d’entendre : « Il ne lâche plus d’une semelle sa cigarette électronique, que ce soit en soirée ou à la maison. C’est énervant ! ». Aujourd’hui, si on leur enlève leur vapoteuse des mains, résisteront-ils à une cigarette tendue ? C’est moins sûr… Soigner une addiction par une autre addiction n’est, à mon sens, pas la meilleure des solutions. Bien au contraire !

Doit-on se méfier de la cigarette électronique ?
Face au nombre grandissant de vapoteurs – ses adeptes sont estimés actuellement à près d’un demi-million de personnes – si on ne cesse de vanter les mérites de la e-cigarette, elle fait également l’objet de plusieurs questions.

Beaucoup de personnes – notamment des médecins – se demandent si la cigarette électronique peut représenter un danger pour la santé de ses utilisateurs. Seulement voilà, sa récente apparition fait qu’il est, pour le moment, impossible de prendre du recul et d’évaluer son impact. Toutefois, malgré cela, des scientifiques n’ont pas manqué de soulever quelques points qui pourraient avoir un impact négatif sur la santé des vapoteurs.

• Tout d’abord, les consommateurs de cigarettes électroniques doivent inhaler plus fortement qu’avec une cigarette traditionnelle afin d’obtenir une bouffée assez importante (et satisfaisante pour eux-même). Cette trop forte inhalation peut, à terme, poser des problèmes sur le long terme.

• De plus, les produits inhalés ne seraient, sur le long terme, pas forcément, très bons pour la santé, notamment le glycérol et le propylène glycol, les e-liquides contenus dans la cartouche. De plus, les arômes des e-liquides sont des arômes qui n’ont jamais été testés pour l’inhalation, qui sont irritants pour les poumons.

• Enfin, le dernier et véritable souci qui se pose est le contrôle de la qualité des produits, produits qui sont de plus en plus disparates. Or, des études ont montré que des e-cigarettes censées ne pas contenir de nicotine en contiendraient tout de même à faibles doses.

Mais, cette supposée dangerosité de la cigarette électronique est moindre à côté de celle de la cigarette qui tue, chaque année, plus de 73.000 Français… En effet, il faut savoir qu’un fumeur traditionnel inhale plus de 4500 produits chimiques sous forme gazeuse et particulaire, dont le monoxyde de carbone (totalement absent de la cigarette électronique) et plus d’une cinquantaine de cancérogènes.

Amandine Vanstaevel :radins.com

Articles relatifs

Nouveau site internet de l’ADEME

UFC QC Nouvelle Calédonie

Pré-Plainte en ligne:

UFC QC Nouvelle Calédonie

Prélèvement SEPA:

UFC QC Nouvelle Calédonie

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +