Vers le haut
28 51 20

Coût d’un appel local

EPLP communique sur des Oeufs consommés en NC, ceci suite au problème rencontré en Europe.

nouvelle-caledonie 20 août 2017
EPLP communique sur des Oeufs consommés en NC, ceci suite au problème rencontré en Europe.

Alors que l’Europe bruisse du scandale des œufs au fipronil, chez nous, en Nouvelle Calédonie le fipronil est remplacé par la cyromazine qui est un perturbateur endocrinien avéré.

Voici le Communiqué de presse de l’EPLP du 16 Août 2017:

Objet : œufs de Nouvelle-Calédonie

Où un scandale calédonien peut en éclipser un autre plus lointain…

Alors que l’Europe bruisse du scandale des œufs au fipronil, nous pensons utile d’informer les Calédoniens de nos inquiétudes maintenant anciennes concernant les œufs commercialisés en Nouvelle-Calédonie.

Au travers des résultats d’analyse dont nous demandons communication au gouvernement de la NC et que nous étudions bénévolement pour vous chaque année, nous avons observé de très nombreuses et très graves failles dans l’information sur nos denrées alimentaires ainsi que dans le contrôle de leur qualité comme d’ailleurs dans celui de l’alimentation animale.

DES ŒUFS A LA CYROMAZINE…

Chez nous, ce ne sont pas les poux qui posent problème mais les mouches, et le fipronil est remplacé par la cyromazine.

En NC, cet insecticide est incorporé à l’aliment pour poulets et pondeuses !

Cette « préparation » est destinée à lutter contre la prolifération des mouches dans les fientes.

Mais l’ingestion de ce poison fait qu’il se diffuse via le sang dans la chair et les œufs !!!!

Informés « par la bande » voici plusieurs années, nous avons aussitôt alerté le gouvernement via la DAVAR à laquelle nous avons demandé de réaliser un contrôle de résidus dans les œufs. 4 ans après, rien n’est encore fait…(1)

Or, la cyromazine est un produit dont la toxicité est incomparablement plus forte que celle du fipronil (2) !

Cette substance est même classée parmi les plus dangereuses qui soient, elle est dite Pan Brad Actor.

L’Université anglaise du Hertfordshire (qui travaille pour l’Union européenne à l’évaluation des substances actives) la classe comme PERTURBATEUR ENDOCRINIEN (PE) AVÉRÉ !

Cette substance perturbe aussi la synthèse de l’ADN et est donc reprotoxique !

Rappelons que les PE agissent sur le fonctionnement de nos organismes à très, très, faible dose et qu’ils agissent sur plusieurs générations même en dehors de nouvelles contaminations !

Exemple: une femme exposée transmet à sa descendance les effets du poison au travers de la contamination des embryons qu’elle porte. Ces embryons eux-mêmes peuvent transmettre des effets nocifs via leurs cellules reproductrices (« ovules » et spermatogonies) qui se forment au début de la gestation.

Dans l’Union Européenne, la cyromazine est autorisée:

– en usage agricole exclusivement sur aubergines sous serre

– en usage biocide (3) exclusivement sur ovins

– en usage vétérinaire sur animaux domestiques.

L’utilisation de la  CYROMAZINE  dans  l’ALIMENTATION ANIMALE  y  est  TOTALEMENT  INTERDITE.

En UE, la LMR (4) autorisée dans les produits animaux se confond avec la limite de détection de la substance soit 0,01 microgramme / kg.

En NC la réglementation est ancienne et obsolète. Elle prévoit via la délibération 156 datant de 1998 (!)  une LMR de 0,2 mg par kg soit 20 fois plus !!!!

S’agissant d’une substance très dangereuse pour la santé des consommateurs, cela est INACCEPTABLE.

DES CONTRÔLES OFFICIELS DÉFAILLANTS

Nous déplorons que les coûteux PSPC (plan de surveillance et plan de contrôle) de la DAVAR NC (direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales de la Nouvelle-Calédonie) ne permettent pas de connaître le statut sanitaire de nos aliments de façon fiable.

En cause : un échantillonnage non conforme aux lois statistiques, et l’absence de recherche de contaminants pourtant connus comme à risque tel la cyromazine dans les oeufs…

Nous insistons sur le fait que nous dénonçons cela sans relâche depuis 4 ans !!!!

L’autisme de la DAVAR nous préoccupe…

ŒUFS, DES RÈGLES D’ÉTIQUETAGE A REVOIR

En outre, s’agissant toujours des  ŒUFS, nous déplorons qu’en NC leur étiquetage ne mentionne pas:

– leur provenance géographique alors qu’au moins 50% sont importés de pays où la réglementation est moins bien-disante que la réglementation européenne

– leur mode de production

Ex. métropole:

Production normes  AB signée 0

Production de plein air signée 1

Production au sol signée 2

Production en cages (élevage concentrationnaire !) signée 3.

– la date de ponte. La date d’emballage qui figure ne peut pas suffire !

– la date de durabilité maximale

– la mention du calibre. Or un œuf peut peser entre 53 et 73 grammes soit 50% d’écart !

– la mention du mode de conservation / réfrigération…

Ces mentions seraient pourtant très utiles aux choix « éclairés » des consommateurs…

D’autre part, que signifient les mentions calédoniennes ci-après:

– « cat. A  »

– « produit à la ferme » ????

– « garantie sans OGM »

Et à supposer qu’il existe un « cahier des charges » pour l’apposition de ces mentions, quels sont les contrôles effectués ? À notre connaissance, ces derniers sont inexistants.

LA NC, PAYS A HAUT RISQUE / ALIMENTATION ANIMALE

Nous observons qu’en 2017 les poules pondeuses, notamment, sont nourries en NC avec du maïs exclusivement local dont on sait qu’il est à au moins 82% du maïs OGM (variétés tolérantes aux herbicides dites VTH obtenues par mutagenèse). Ces variétés sont indétectables par analyse mais ce sont bel et bien des variétés OGM (cryptOGM) quoi qu’en disent les agriculteurs et les politiques…

Nous dénonçons donc vivement l’absence en NC de contrôles officiels sur la qualité sanitaire de l’alimentation animale.

Cela concerne toutes les filières d’élevage présentes en NC :

–      Ovins

–      Caprins

–      Bovins

–      Volailles

–      Lapins

–      Crevettes

–      Poissons

–      Equidés

ainsi que les animaux de compagnie.

 BREF,  NOUS  NE  SAVONS  PAS  CE  QUE  NOUS MANGEONS   FAUTE  DE  SAVOIR  CE  QUE  LES ANIMAUX  D’ÉLEVAGE CONSOMMENT !

Nous ne nous sommes pas encore résignés à ne pas savoir…

Merci de votre aide pour « secouer le cocotier » !

Pour EPLP, la Présidente,Martine Cornaille.

Cyromazine dans nos oeufs: nos réponses aux intervenants de NC 1ère, TV et radio

ENSEMBLE POUR LA PLANÈTE (NOUVELLE-CALÉDONIE)·JEUDI 17 AOÛT 2017

L’alerte d’EPLP a été relayée par NC 1ère en radio et télévision. Les journalistes ayant traité le sujet (et que nous remercions) ont demandé à des acteurs de la filière œufs de s’exprimer. Les réponses fournies nous paraissant totalement inappropriées, nous postons ce nouveau communiqué.

Intervention du Dr Leroux, vétérinaire, par ailleurs très gros importateur et prescripteur de cyromazine:

Il ne nie pas que la pratique d’incorporer la cyromazine à l’aliment des poules existe, précisant même que «90 % de la substance est éliminée dans les fientes » et que de ce fait, « il n’y a pas de danger ».

Questions d’EPLP:

1) si cette pratique est sans danger, pourquoi alors est-elle interdite en Union européenne (1) ?

2) quelles sont ses sources pour affirmer qu’il n’y a pas de danger ? Nous donnons les nôtres, pas lui…

Il semble atteint comme beaucoup d’autres, du syndrome de la minimisation intéressée…

Nous rappelons que la cyromazine est classée perturbateur endocrinien avéré par l’Université du Hertfordshire chargée de l’évaluation des substances actives pour l’Union européenne.

Le PAN la classe comme PAN BAD ACTOR donc parmi les molécules les plus préoccupantes qui soient.

Elle est d’autre part connue pour empêcher la bonne synthèse de l’ADN.

Pas de danger nous dit le commerçant mais comment le sait-il ?

Tout prouve le contraire !

Intervention de Mme Brigitte Marie, SIVAP (service d’inspection vétérinaire du gouvernement NC) :

Vous affirmez sans honte et avec beaucoup d’assurance que des contrôles sur les oeufs sont réalisés et que tout va bien.

Mais les contrôles effectués par votre service « une fois par an » précisez-vous (ce qui est manifestement très insuffisant…) ne concernent pas la cyromazine (ni même le fipronil) !!!!

Vous ne connaissez donc pas le statut des œufs consommés en NC quant à ces substances…

D’autre part, la recherche de pesticides que vous avez prescrite concerne 3 douzaines d’œufs sur 41 millions d’œufs consommés en NC en 2016… Vous conviendrez sans peine que cela est ridicule ! Quel gaspillage de deniers publics !

Les lois de la statistique vous imposent quelques contraintes, merci de les respecter à l’avenir.

Enfin, le laboratoire néozélandais auquel vous vous êtes adressé pour les réaliser est « not accredited» pour ces analyses…

Qui dit mieux ?!

Bref, tout va toujours très bien au SIVAP mais cela reste un point de vue partial et à l’évidence pas étayé du tout…

Nous saisissons l’occasion qui nous est donnée de rappeler aux fonctionnaires, notamment de la DAVAR et de la DIMENC, qu’ils ne sont pas payés par la société civile pour défendre des intérêts particuliers mais bien pour défendre l’intérêt général.

Intervention de M. Gosselin, aviculteur et donc potentiellement ciblé par notre alerte:

La production locale d’œufs était d’environ 700 tonnes en 2016 et les importations de 520 tonnes (source : ISEE NC). (En 2015, c’était 50-50).

La filière n’est donc pas autosuffisante contrairement à ce qu’a affirmé le monsieur.

Cela a pour conséquence que le « risque venu d’ailleurs » existe et doit être pris en compte.

NB : surprenant qu’un professionnel de la filière soit si mal informé…

Pour EPLP, la Présidente,Martine Cornaille.

NB : le post « Œufs de NC. Ou comment un scandale calédonien pourrait en remplacer un autre plus lointain » a été vu 30 000 fois à cette heure (jeudi 17 août 2017 à 20 h). Un record absolu !

 

(1) La NC ne dispose pas de réglementation sur la pharmacie vétérinaire.

Elle ne dispose pas non plus de réglementation sur l’alimentation animale.

De fait, rien n’y est interdit et certains s’en donnent à cœur joie…

AU MÉPRIS DE NOTRE SANTÉ ET DE NOTRE ENVIRONNEMENT (2) !

(2) les fientes imprégnées de cyromazine sont épandues dans les champs comme « engrais naturel ». Là, les résidus de cyromazine sont lessivés, tuant les insectes du sol et contaminant eaux de surface et eaux souterraines…

VOILA CE QUE DIT UFC QUE CHOISIR ( LA Fédération) SUR CE SUJET:

Œufs contaminés au fipronil: Risque finalement faible pour la santé

https://www.quechoisir.org/actualite-oeufs-contamines-au-fipronil-risque-finalement-faible-pour-la-sante-n45432/

 

← Garantie des produits achetés dans un commerce. Nuisances sonores, pollution sonore: →

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

UFC Que Choisir Nouvelle Calédonie

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite